Accident de car du Doubs : le chauffeur mis en examen

Placé en garde à vue mercredi après une brève hospitalisation, le chauffeur du car scolaire qui s'est renversé mercredi dans le Doubs, faisant deux morts, a été mis en examen pour homicide et blessures involontaire. Il risque jusqu'à cinq ans de prison ferme.

(Ce qui reste du car scolaire accidenté mercredi dans le Doubs © maxPPP)
Radio France

Mis à jour le
publié le

Aucune trace d'alcool ni de stupéfiant n'a été retrouvée. La vitesse était "probablement excessive au regard de l'état de la route", a indiqué mercredi la Procureure de la République de Besançon, Edwige Roux-Morizot. Selon un témoignage recueilli par France Bleu Besançon, le car roulait en dessous de la limite autorisée et la route était enneigée.

Le chauffeur n’avait "pas le sentiment de rouler trop vite". Il a expliqué aux enquêteurs qu’il avait "glissé sur une plaque de verglas" et n’avait "pas pu reprendre le contrôle du bus". Son avocat le dit "totalement effondré". L'homme de 25 ans a été mis en examen jeudi après-midi pour homicide et blessures involontaires. Il risque jusqu’à 5 ans de prison ferme. Il n’est pas en détention mais a été placé sous contrôle judiciaire. Ses permis B et D lui ont été retirés.

Le bus datait de 2004 et avait passé son contrôle technique en décembre, il était muni de pneus neige. Contactée par France Bleu Besançon, la société Kéolis – propriétaire du car – s'est dit "choquée". "On parcourt 10 millions de kilomètres par an, c'est une responsabilité permanente ", a expliqué Alexandre Guillemot, directeur de Kéolis Monts Jura. "On a rappelé ces derniers jours à nos conducteurs que l'essentiel c'est d'arriver, et que même s'ils étaient en retard ce n'était pas grave ." L'accident a provoqué la mort de deux enfants et fait quatre blessés légers.

A LIRE AUSSI ►►► Doubs : ce que l'on sait de l'accident du car scolaire