En présence de Piketty, Macron reconnaît l'"échec" du modèle français face aux inégalités

Le ministre de l'Economie l'a déclaré, vendredi, lors d'un colloque organisé sur le sujet par Bercy.

Emmanuel Macron, ministre de l\'Economie, à Paris, le 23 janvier 2015.
Emmanuel Macron, ministre de l'Economie, à Paris, le 23 janvier 2015. (ERIC PIERMONT / AFP)
avatar
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Emmanuel Macron a reconnu, vendredi 23 janvier, l'"échec" du modèle français face aux inégalités économiques et sociales. Le ministre de l'Economie l'a déclaré lors d'un colloque auquel était présent l'économiste Thomas Piketty, virulent critique du gouvernement.

"C'est la cruauté des constats de long terme que Thomas Piketty a établis, il faut bien le constater", a déclaré le ministre en ouverture de ce colloque intitulé "Quelles politiques publiques pour quelles inégalités au XXIe siècle ?".

Le ministre a reconnu que les inégalités contribuent à "ralentir la croissance en augmentant toujours plus l'accumulation d'un capital dans les mains d'un petit nombre mais aussi en sapant le dynamisme, l'innovation, les ressorts de l'investissement".

Vers une fiscalité qui réduirait les inégalités ?

Thomas Piketty prône une taxation des revenus du capital au niveau international. En 2012, il avait été l'artisan de la grande réforme fiscale que François Hollande, alors candidat, avait promis de réaliser s'il arrivait à l'Elysée mais qu'il a abandonnée depuis. Une décision que l'économiste n'a jamais pardonnée, refusant même, début janvier, la Légion d'honneur que le gouvernement souhaitait lui remettre.

Mais Emmanuel Macron s'est dit favorable à l'utilisation de la fiscalité comme "instrument" pour réduire les inégalités que le ministre décrit comme un "couvercle sur la réussite". Il s'est alors interrogé sur la manière de "convertir" cette préoccupation en "politique concrète".