REPLAY. "Questions politiques" : regardez l'interview de Thomas Piketty, nouveau membre de l'équipe de Benoît Hamon

L'économiste avait récemment défendu l'idée du revenu universel, l'une des propositions phares de Benoît Hamon.

Voir la vidéo
avatar
Louis SanFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Ce qu'il faut savoir

L'économiste s'engage pour la présidentielle : Thomas Piketty a officiellement rejoint, samedi 11 février, l'équipe de campagne de Benoît Hamon. Il avait récemment défendu dans une tribune l'idée du revenu universel, l'une des propositions phares du candidat désigné par la primaire de la gauche. Au lendemain de cette annonce, il est l'invité de l'émission "Questions politiques", diffusée par France Inter et franceinfo, en partenariat avec Le Monde.

Piketty roule pour Hamon. L'auteur du Capital au XXIe siècle a rejoint "l'équipe de gouvernance citoyenne" du candidat soutenu par le PS. "Conseiller sur la question européenne et du traité budgétaire européen", il figure désormais dans l'organigramme aux côtés notamment de la sociologue Dominique Méda, qui réfléchira "à la question du travail", ou de l'économiste Julia Cagé, en charge des questions économiques.

En faveur d'"un revenu universel crédible et audacieux". Dans une tribune, Thomas Piketty avait défendu cette idée chère à Benoît Hamon. "Un tel projet peut être économiquement crédible et socialement audacieux, écrivait-il. Et, contrairement aux allégations de ceux qui confondent solidarité et 'farniente' [une référence aux propos de Manuel Valls pendant la campagne], il peut être instauré au profit de la revalorisation du travail et des bas salaires."

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #PRESIDENTIELLE

13h59 : François Fillon s'est essayé à quelques pas de danse, tout à l'heure, à La Réunion.

13h23 : Jean-Luc Mélenchon estime que la position de François Fillon et Emmanuel Macron sur les centrales nucléaires est à éviter. "Ces centrales sont prévues pour durer jusqu'à 30 ans. #Fillon et #Macron veulent repousser à 60 ans. C'est dangereux", déclare-t-il.

13h10 : Selon Marine Le Pen, Emmanuel Macron serait un "serviteur zélé" des "superpuissances financières" et aurait agi "contre les intérêts de la France". Elle l'a déclaré tout à l'heure lors du "Grand Rendez-Vous" d'Europe 1, d'i-Télé et des Echos.



(EUROPE 1 / I-TELE)

12h55 : Voilà près de vingt ans que son nom n'était plus apparu dans un organigramme officiel du Front national. Philippe Olivier, partisan de Bruno Mégret lors de la scission du parti en 1998, revient jouer les premiers rôles auprès de Marine Le Pen. Je reviens sur son parcours sinueux dans cet article.




(AFP)

12h51 : François Bayrou maintient encore le suspense sur son éventuelle candidature. "Je n'ai pas encore pris ma décision, mais je suis le maître de ma décision et de mon calendrier", dit-il sur France 3.

12h33 : De son côté, l'économiste Thomas Piketty, nouveau membre de l'équipe de Benoît Hamon, est l'invité de "Questions politiques" sur franceinfo. Une interview à regarder en direct par ici.



(FRANCEINFO)

12h33 : François Bayrou est l'invité de "Dimanche en politique" sur France 3. "Il faut une police de proximité où les policiers, comme les gendarmes, vivent sur place", déclare-t-il.



(FRANCE 3)

13h01 : Jean-Luc Mélenchon est l'invité de BFMTV. Il estime que la police de proximité doit être rétablie.

12h05 : @anonyme : Si si, Philippe Poutou est toujours le candidat du NPA. De jeunes militants ont même créé une page Facebook décalée pour le soutenir : "Fan 2 Philippe Poutou". "C'est de l'autodérision et du second degré, face à l'ultra-personnalisation de tous ces candidats qui se présentent comme les sauveurs de la France", a déclaré l'un des administrateurs à 20 Minutes.

12h02 : Et Philippe Poutou absent ? Volonté, oubli, il n'est plus candidat ?