Trois questions pour comprendre la fin du réseau de téléphonie filaire annoncée par Orange

C'est bientôt la fin de la ligne de téléphone fixe analogique. Orange prévoit d'ici cinq ans de mettre fin au réseau traditionnel, en perte de vitesse. Francetv info précise ce qu'il faut savoir de ce changement. 

Orange prévoit de faire passer le réseau de téléphonie fixe au tout-internet d'ici à 2024.
Orange prévoit de faire passer le réseau de téléphonie fixe au tout-internet d'ici à 2024. (MAXPPP)
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Les célèbres prises téléphoniques en forme de T qui ornent encore les murs de millions d'abonnés français – depuis 2008, le connecteur RJ45 est la norme dans les logements neufs – vont connaître une révolution d'ici cinq ans. Orange, anciennement France Télécom, a annoncé jeudi 16 février qu'il allait mettre fin à son réseau téléphonique commuté (RTC), dans un communiqué de l'Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep). Un changement du réseau de télécoms qui concernera surtout les irréductibles ne passant pas par internet pour leur téléphone fixe . 

Francetv info vous explique ce que cette modernisation du réseau de communication va changer. 

Pourquoi mettre fin au réseau téléphonique traditionnel ?

Le RTC est un réseau de cuivre qui  repose sur des technologies vieillissantes mises en place dans les années 1980. Les commutateurs, qui sont la dernière interface entre le client et Orange, sont devenus obsolètes. "Alcatel ne les fabrique plus et les techniciens doivent prendre des pièces sur d'anciennes machines pour réparer celles qui fonctionnent encore", explique Jean-François Hernandez, de l'Arcep. Orange a donc décidé de mettre fin à ce système coûteux. D'autant plus que les techniciens qualifiés pour la maintenance du réseau vont partir à la retraite et que leurs successeurs ne sont pas formés pour entretenir un tel matériel.

Y aura-t-il un grand changement pour les clients ?

"Pas vraiment. Cela ressemblera un peu au passage à la TNT", explique Jean-François Hernandez. Les 12,9 millions de particuliers qui ne possèdent pas de box internet devront en effet brancher un adaptateur entre leur prise murale et leur téléphone. Cela ne représente qu'un tiers de la totalité des abonnements sur les réseaux fixes.

Les professionnels seront en réalité les plus impactés par ce changement. Pour leur laisser le temps de se mettre aux nouvelles normes, l'Arcep a demandé à Orange de respecter un délai de cinq ans avant de fermer définitivement son réseau. Certains domaines nécessiteront de sérieuses adaptations, comme les installateurs d'ascenseurs dont les services d'appel d'urgence fonctionnent souvent avec le RTC. Mais aussi les commerçants équipés des premières générations de terminaux à carte bleue, qui sont branchés sur le réseau traditionnel.

Quand vont commencer les fermetures de réseaux ?

Orange va annoncer dès 2016 la fermeture des premières plateformes, dites "plaques". Une plaque correspond à la zone desservie par un commutateur, qui peut aller d'un regroupement d'arrondissements à un ensemble de communes. Cela concernera 150 000 accès par an, précise une note d'Orange.

Cela signifie que l'on ne pourra plus s'abonner à ce réseau lorsqu'on demandera à ouvrir une nouvelle ligne téléphonique fixe. Les opérateurs devront alors proposer des solutions de remplacement ADSL ou fibre aux abonnés concernés. En revanche, les "plaques" ne seront définitivement fermées qu'à partir de 2021. Les fermetures s'échelonneront jusqu'en 2024.  "L'objectif, c'est vraiment de passer au tout-IP, le tout internet. Le téléphone fixe de Grand-Maman, c'est fini !", s'exclame Jean-François Hernandez.