Altice : après la démission de son directeur général, Patrick Drahi fait bouger les lignes

Le fondateur du consortium "établira les priorités stratégiques, opérationnelles, commerciales et technologique du groupe ainsi que leur exécution, en particulier à SFR", a précisé le groupe. Le titre a perdu plus d'un tiers de sa valeur boursière en une semaine.

L\'homme d\'affaires Patrick Drahi, le 21 mars 2017 à Paris.
L'homme d'affaires Patrick Drahi, le 21 mars 2017 à Paris. (ERIC PIERMONT / AFP)
avatar
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Altice change de tête. Le groupe de télécoms et médias, en pleine dégringolade boursière, a annoncé jeudi 9 novembre la reprise en main de sa direction par son fondateur et principal actionnaire, Patrick Drahi, après la démission de son directeur général Michel Combes.

Arrivé chez Altice en août 2015, Michel Combes quitte ses fonctions une semaine après l'annonce de résultats trimestriels décevants qui ont déclenché la panique chez les investisseurs, le titre ayant abandonné plus d'un tiers de sa valeur en une semaine. Sa démission s'inscrit dans un contexte d'instabilité de la direction du groupe : en septembre, le directeur général de l'opérateur télécoms SFR, Michel Paulin, avait lui aussi quitté ses fonctions.

Lourdement endetté, Altice est organisé autour de deux principaux marchés : la France, avec SFR, présent dans les télécoms et les médias (BFMTV, Libération, L'Express...), et les Etats-Unis, où Patrick Drahi a racheté les câblo-opérateurs américains Suddenlink et Cablevision, devenu depuis Altice USA. Mais sur ces deux marchés, Altice a enregistré une baisse de son chiffre d'affaires au dernier trimestre, mal accueillie par les investisseurs, poussant Patrick Drahi à reprendre la main.

Un "retour à l'organisation d'origine"

Patrick Drahi va être nommé président du conseil d'administration et "établira les priorités stratégiques, opérationnelles, commerciales et technologique du groupe ainsi que leur exécution, en particulier à SFR", a précisé le groupe.

Il place aux commandes de ses principales activités plusieurs de ses proches. Dexter Goei, l'homme de confiance de Drahi déjà directeur général d'Altice USA, est ainsi nommé directeur général d'Altice et aura donc les commandes opérationnelles du groupe. Alain Weill, jusqu'alors directeur général de SFR Medias (BFM TV, RMC, L'Express...), est nommé PDG de SFR.

Autre compagnon de route historique de Drahi, Armando Pereira, déjà chargé des opérations du pôle télécoms de SFR, devient directeur opérationnel d'Altice Telecom avec la responsabilité de piloter l'ensemble de l'activité télécoms du groupe. "Cette structure représente un retour à l'organisation d'origine qui avait permis le succès du groupe Altice", souligne le groupe.

Cette réorganisation semble avoir convaincu les investisseurs.Le titre du groupe a rebondi de plus de 2% vendredi matin à la Bourse d'Amsterdam (Pays-Bas), mettant fin à cinq séances de baisse.