Nokia : le groupe veut supprimer 600 emplois en France

Au chapitre économie, c'est l'un des dossiers sensibles du moment : Nokia. Syndicats et élus sont reçus ce jeudi 14 septembre à Bercy. Le géant finlandais va supprimer 600 emplois dans l'Essonne et dans les Côtes-d'Armor ces deux prochaines années.

Voir la vidéo
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

De l'amertume et de la colère règne ce jeudi 14 septembre pour ces 300 salariés de Nokia après l'annonce de près de 600 suppressions de postes ici à Lannion (Côtes-d'Armor) et en région parisienne. Un coup dur après le rachat de leur entreprise Alcatel Lucent il y a deux ans par le groupe finlandais.

Un plan social deux ans après la reprise

Des promesses faites en 2015. Nokia promet alors de recruter 500 salariés en France dans la recherche et développement. Une chance pour l'entreprise explique alors Emmanuel Macron, ministre de l'Économie à l'époque. "C'est une bonne opération pour Alcatel-Lucent, parce que c'est une opération d'avenir", avait-il déclaré. Deux ans plus tard, ce nouveau plan social provoque la colère des syndicats reçus ce matin à Bercy. Le gouvernement dit suivre le dossier de près.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le siège de Nokia, à Espoo, en Finlande, le 27 avril 2017. 
Le siège de Nokia, à Espoo, en Finlande, le 27 avril 2017.  (VESA MOILANEN / LEHTIKUVA / AFP)