Mort de Louis Viannet, ancien secrétaire général de la CGT, à l'âge de 84 ans

Le secrétaire général de la CGT entre 1992 et 1999 est décédé. Il avait été l'un des principaux acteurs des grèves de 1995 contre "le plan Juppé".

L\'ancien secrétaire général de la CGT, Louis Viannet, participe à une suite de débats à l\'occasion du centenaire du ministère du Travail, le 25 octobre 2006, au Carrousel du Louvre, à Paris.
L'ancien secrétaire général de la CGT, Louis Viannet, participe à une suite de débats à l'occasion du centenaire du ministère du Travail, le 25 octobre 2006, au Carrousel du Louvre, à Paris. (FRANCOIS GUILLOT / AFP)
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Louis Viannet, ancien secrétaire général de la CGT est mort à l'âge de 84 ans, a appris franceinfo auprès du service de presse de la CGT dimanche 22 octobre, confirmant une information du journal Le Monde.

Né le 14 mars 1933, contrôleur des chèques postaux, il avait d'abord pris la tête de la fédération CGT des PTT en 1979, puis avait été élu en 1982 membre du bureau politique du Parti communiste français.

Fer de lance contre le "plan Juppé"

Louis Viannet, à la tête du syndicat entre 1992 et 1999, avait été l'un des principaux acteurs des grèves de 1995 contre le "plan Juppé", un plan présenté en novembre 1995. Il prévoyait notamment le transfert du financement et de la gestion de la Sécurité sociale des organismes paritaires à l’État, et la suppression de l’abattement de 20 % sur le revenu imposable de tous les salariés.

Devant la mobilisation des salariés du secteur public, le Premier ministre avait fini par jeter l'éponge. "Le problème, n'est pas qu'Alain Juppé soit Premier ministre" avait déclaré Louis Viannet, le 13 décembre 1995 sur France Inter. "Le vrai problème réside dans la politique qu'il mène... Ce mouvement est le contraire d'un mouvement politique. Il exprime, par contre, la crise de la politique dans ce pays, la faillite des élites, de la prétendue pensée unique selon laquelle n'existent pas d'autres solutions que celles élaborées au sein de petits conclaves de machines à calculer."

Les hommages se succèdent

Philippe Martinez, actuel secrétaire général de la CGT, a rendu hommage sur franceinfo à celui qui était "très à l'écoute dans les moments difficiles"Jean-Claude Mailly, à la tête de Force ouvrière, a adressé sur le réseau social Twitter "toutes [s]es condoléances à la CGT". Il a rappelé le "grand militant" que fut Louis Viannet. 

François de Rugy, président de l'Assemblée nationale, a également salué "la mémoire de Louis Viannet, grande voix de la CGT".