Retraite : Emmanuel Macron va-t-il devoir abandonner une de ses promesses de campagne ?

Le gouvernement va-t-il devoir revoir sa copie en matière de réforme des retraites ? La question se pose après les nouvelles conclusions du comité d'orientation des retraites. Plus d'explications avec Hervé Godechot.

Voir la vidéo
France 3
avatar
France 3France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Pourquoi la conclusion du comité d'orientation des retraites est-elle si pessimiste ? "Car pour payer des pensions, il faut des cotisations et donc de la croissance. Or, pour le comité d'orientation des retraites, les indicateurs sont médiocres. Actuellement, il y a 23 actifs qui cotisent pour 10 retraités. Mais d'ici 2030, il n'y en aura plus que 16, ce qui était prévu. Ce qui ne l'était pas c'est qu'en 2060 il n'y aura plus que 13 travailleurs pour 10 retraités. Autant dire que si rien n'est fait, chaque actif pourrait pratiquement subvenir à ses propres besoins et à celui d'un retraité. C'est insupportable économiquement", explique Hervé Godechot.

Augmentation de l'âge du départ à la retraite ?

L'ambition du président de la République est de mettre en place l'an prochain un système de retraite à point qui serait le même pour tout le monde. "Un euro cotisé ouvrirait les mêmes droits pour un salarié, un fonctionnaire ou un indépendant et peu importe la durée de cotisation. Mais avec ces mauvaises nouvelles, le gouvernement pourrait être obligé d'envisager une augmentation de la durée minimale du temps de cotisation et un nouvel âge de départ en retraite. Ce que le candidat Macron avait promis de ne pas faire", conclut le journaliste. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Photo d\'illustration. 
Photo d'illustration.  (JOEL SAGET / AFP)