Pourquoi l'économiste français Thomas Piketty fascine les Américains ?

Son livre "Le capital au XXIe siècle" rencontre un succès inattendu outre-Atlantique. A tel point que la presse anglo-saxonne évoque une "pikettymania".

L\'économiste français Thomas Piketty lors d\'une présentation de son livre au King\'s College à Londres (Royaume-Uni), le 30 avril 2014.
L'économiste français Thomas Piketty lors d'une présentation de son livre au King's College à Londres (Royaume-Uni), le 30 avril 2014. (LEON NEAL / AFP)
avatar
Carole BélingardFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Un coeur, une bouche rouge, une typo "girly" : la dernière une de l'hebdomadaire américain Bloomberg Businessweek sur l'économiste français Thomas Piketty est surprenante. Son dernier ouvrage, Le capital au XXIe siècle, suscite un engouement qui a largement dépassé les frontières hexagonales.

Francetv info revient sur les raisons de cette popularité internationale étonnante.

Parce que son livre est un best-seller

L'ouvrage économique de 700 pages (dans sa version anglaise), portant sur les inégalités, avait déjà atteint la tête des ventes sur Amazon, le 22 avril, rappelle Le Monde. Interrogé sur ce succès, Thomas Piketty a répondu que les ventes atteignaient, jeudi 22 mai, les 100 000 exemplaires en France (éditions du Seuil) et les 400 000 aux Etats-Unis, Royaume-Uni et dans le reste du monde anglophone (Harvard University Press).

Parce que ses idées provoquent le débat 

Devant un tel succès, Le capital au XXIe siècle a bénéficier d'une couverture médiatique conséquente aux Etats-Unis. Le New York Times (en anglais) salue un ouvrage qui "se veut un retour au genre d'histoires de l'économie et d'analyses d'économie politique écrites par des anciens tels Karl Marx et Adam Smith". Le New Yorker (en anglais) estime, à propos du livre économique, que "quiconque s'intéresse aux enjeux déterminants de notre époque ne peut se permettre de l'ignorer". The Economist (en anglais) juge que "la qualité des critiques qu'il a attirées donne la mesure de la force de ses arguments".

Même la télévision s'est intéressée au phénomène Piketty. Un best-seller de 700 pages traitant d'économie, c'est assez inédit, rappelle CNN (en anglais), qui a reçu sur son plateau en avril l'économiste français. 

Les derniers articles parus sur Thomas Piketty ne sont pas tous élogieux. Le Financial Times a dénoncé des erreurs. Bloomberg Businessweek a déclaré qu'il s'agissait d'une "lecture de plage".

Parce qu'il est invité à la Maison Blanche

Paul Krugman, prix Nobel d'Economie en 2008 et éditorialiste au New York Times (en anglais), a déclaré que Le capital au XXIe siècle est "révolutionnaire". "Nous ne parlerons plus jamais d’inégalité des richesses de la même manière”, a-t-il également affirmé. 

Même les conseillers du président américain Barack Obama ont reçu Thomas Piketty à la Maison Blanche, relate France 24. Un intérêt au plus haut niveau expliqué par l'inquiétude croissante dans le pays face à la monté des inégalités, mais aussi par la forte crédibilité de l'auteur aux Etats-Unis.