Pokémon Go : un jeu potentiellement "dangereux et trop curieux" pour UFC-Que Choisir

Alors que le jeu-phénomène Pokémon GO vient de sortir en France, l'association de consommateurs UFC-Que Choisir s'inquiète des conditions d'utilisations.

(Face au succès de l'application, UFC-Que Choisir s'inquiète des achats intégrés et de la collecte de données © AFP / Citizenside / David BERTHO)
avatar
Radio France

Mis à jour le
publié le

L’association de consommateurs UFC-Que Choisir juge, dans un communiqué publié sur son site, le jeu Pokémon Go "potentiellement cher, dangereux et trop curieux" alors que le déjà célèbre jeu de capture de petits monstres développé par Niantic (ex-filiale de Google) vient d’arriver officiellement en France.

L’UFC-Que Choisir indique que si le jeu est téléchargeable gratuitement, Pokémon Go propose des achats depuis l’application qui peuvent aller jusqu’à 100€ pour des Poképièces pour progresser. "Méfiez-vous si vous avez configuré des achats partagés au sein de la famille dans le Google Playstore ou dans l’App Store : vous êtes responsable des dépenses de tous les membres du groupe !" prévient l’association de consommateur.

A LIRE AUSSI ►►► Le phénomène mondial Pokemon Go officiellement disponible en France

L’UFC-Que Choisir rappelle que des accidents se sont déjà produits à l’étranger, notamment lorsqu’un Pokémon rare surgit (comme il y a quelques jours à New-York et à Seattle). En France, la gendarmerie nationale a tweeté "Conducteurs, ne jouez pas à #PokémonGo".

Enfin, l’association de consommateurs estime que l’éditeur collecte de nombreuses données sur les joueurs. "Il est nécessaire de créer un compte ou bien de se connecter avec son compte Facebook ou Google. Dans tous les cas, Nintendo accède à vos noms et prénoms, à votre e-mail, à votre numéro de téléphone, à l’adresse IP et au numéro d’identification de votre smartphone. Si vous partagez une image de votre partie sur les réseaux sociaux, le géant japonais pourra la réutiliser à sa guise, comme il l’annonce dans sa politique de confidentialité."