Panneaux publicitaires : la "pollution visuelle" désormais interdite

Depuis ce matin, lundi 13 juillet, une grande partie des panneaux publicitaires qui envahissent l'entrée des villes est hors la loi. Leur maintien est passible de sanctions.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Mis à jour le , publié le

Beaucoup de panneaux publicitaires installés à l'entrée des villes vont désormais disparaître. Depuis minuit ce lundi 13 juillet, leur implantation est interdite. Les pré-enseignes sont désormais hors la loi dans toutes les communes de moins de 10 000 habitants. Jusqu'à présent, ces panneaux permettaient de signaler des garages, des stations-service, des hôtels ou des restaurants. Dès demain, seuls les monuments historiques, les produits du terroir et les manifestations culturelles pourront y être annoncés.

7 500 euros d'amende

Même si ces panneaux doivent disparaître, certains commerçants refusent de les enlever. "Aucun GPS n'a cette adresse en connaissance. Si on n'a plus ça, c'est foutu, on n'aura plus de clients. Ils ne nous trouveront pas. Encore une fois, les petites communes vont payer pour les grosses", confie une hôtelière au micro de France 2.

Cette inquiétude est  partagée par de nombreux professionnels, car ces nouvelles mesures imposent aussi aux afficheurs de réduire la taille de leurs panneaux. En cas d'infraction, chaque afficheur s'expose désormais à 7 500 euros d'amende.

Le JT
Les autres sujets du JT