Un élève perd chaque année entre 51 et 97 euros d'affaires à l'école. Echarpes, bonnets, pulls, chaussures et même livres et fournitures scolaires... Au total, 24 tonnes d'effets personnels ont été égarés dans les établissements scolaires (primaire, secondaire et post-bac) en 2011. Une facture de plus d'un milliard d'euros, selon l'entreprise Scoléo, spécialisée dans des dispositifs d’aide aux parents, indique lundi 2 juilllet Le Figaro.fr.

L'étude, intitulée "Ras le bol des affaires perdues", a été menée dans 548 établissements privés et publics adhérents de Scoléo. En moyenne, un élève perd ainsi pour 74 euros d'effets personnels par an, mais le chiffre aurait pu être plus lourd si les téléphones et lecteurs MP3 avaient été comptabilisés. 

Une solution : l'étiquetage

"A l’heure où l’on parle de pouvoir d’achat et où le budget des familles est de plus en plus tendu, ce chiffre nous a vraiment impressionnés", explique le porte-parole de Scoléo au Parisien.fr. Deux causes à ce gâchis monumental : le côté "tête en l'air" des élèves… mais aussi des parents, qui souvient oublient de venir récupérer les objets égarés.

"En maternelle, un enfant n'a pas conscience qu'il est propriétaire d'un vêtement (...). Même quand il grandit, il a tendance à oublier qu'il portait un imperméable le matin s'il fait beau l'après-midi. C'est à nous d'éduquer nos enfants, de leur expliquer que des affaires coûtent de l'argent et leur proposer des solutions pratiques", indique au Figaro Scoléo, qui recommande d'étiqueter les affaires.