François Hollande l'a annoncé jeudi 29 mars sur France 2, il entend mettre en œuvre une modulation des allocations familiales selon les revenus. Le chef de l'Etat a prévenu que "les plus hauts revenus" toucheraient un montant moindre, affirmant que des "réajustements" seraient faits selon deux principes : "Il n'y aura pas de fiscalisation des allocations" et "on va garder l'universalité". François Hollande a déclaré : "Que les plus hauts revenus aient les mêmes allocations, non ! Ça sera revu."

Même s'il parle toujours "d'universalité", le principe d'équité parfaite est donc remis en cause par le président de la République. Selon un sondage Ifop pour le JDD, 66% des Français sont favorables à l'introduction d'une condition de ressources pour les allocations familiales : au-dessus d'un certain revenu, elles ne seraient plus versées ou seraient limitées. France 2 a rencontré des hommes et des femmes pour recueillir leur témoignage.

Les allocations familiales pourraient être versées sous condition de revenus, les familles aisées touchant moins d'allocations que les familles pauvres. 
Les allocations familiales pourraient être versées sous condition de revenus, les familles aisées touchant moins d'allocations que les familles pauvres.  (ERIC CABANIS / AFP)