Aides au logement : le gouvernement persiste et signe

Le ministre de la Cohésion des territoires envisage de revoir l'ensemble du système des aides au logement, d'ici l'automne prochain. Selon Jacques Mézard, ce système est "pervers" est responsable de la hausse des loyers.

Voir la vidéo
FRANCE 3
avatar
France 3France Télévisions

Mis à jour le
publié le

"La ceinture si je la serre plus, je ne respire plus". Étudiante en 4e année de sociologie à Limoges (Haute-Vienne), Laurie Aubert fait les calculs chaque mois : 377 euros de budget auquel il faut soustraire 330 euros de loyer et d'électricité. Résultat : il lui reste 47 euros par mois pour subvenir à ses besoins. Lorsqu'elle a appris que ses Aides Pour le Logement (APL) allaient baisser, un sentiment d'angoisse et de colère se mélange. "Clairement, cinq euros c'est la vie pour nous !" assure l'étudiante.

97 millions d'euros d'économie sur trois mois

Comme Laurie, 800 000 étudiants bénéficiaires de l'APL s'inquiètent de ces lendemains qui s'annoncent difficiles. Réponse d'une députée de La République En Marche : "Si à 18,19,20,24 ans, vous commencez à pleurer parce qu'on vous enlève 5 euros, qu'est ce que vous allez faire de votre vie !", s'insurge Claire O'Petit, députée LREM de l'Eure. Le gouvernement maintient sa décision, puisque selon lui, cette décision permettrait de faire 97 millions d'euros d'économie sur les trois derniers mois de l'année. Le ministre de la Cohésion des territoires Jacques Mézard a ainsi promis une refonte des aides et une réforme globale de la politique globale du logement. Le texte est attendu pour octobre 2017. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Les APL sont versées par la Caisse d\'allocations familiales.
Les APL sont versées par la Caisse d'allocations familiales. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)