"Seinfeld", la meilleure sitcom de tous les temps ne parle de rien

Les Américains l'ont récemment élue meilleure sitcom de tous les temps. Méconnue en France, "Seinfeld" a changé à jamais la face de la comédie américaine. Top 5 des épisodes les plus symboliques. 

Elaine, Jerry, Kramer et George (Julia Louis-Dreyfus, Jerry Seinfeld, Michael Richards, Jason Alexander) sur le plateau de la série \"Seinfeld\".
Elaine, Jerry, Kramer et George (Julia Louis-Dreyfus, Jerry Seinfeld, Michael Richards, Jason Alexander) sur le plateau de la série "Seinfeld". (KOBAL / THE PICTURE DESK / AFP)
avatar
Nora BouazzouniFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

MEDIAS - La meilleure sitcom de tous les temps souffre d'un déficit de reconnaissance en France. Moins connue dans nos contrées que FriendsSeinfeld, élue le 3 décembre sitcom préférée des Américains selon un sondage (en anglais) de l'émission "60 Minutes" et du Vanity Fair, a pourtant changé à jamais la face de la comédie américaine.

Diffusée de 1989 à 1998 sur NBC, elle passe dès 1993 en France sur Jimmy et Canal+ – autant dire qu'elle n'a pas bénéficié d'une exposition avantageuse. Cette série presqu'existentialiste tant elle ne parle de "rien", de l'aveu même de Jerry Seinfeld, son co-créateur avec Larry David, est un classique. "C'est comme la vraie vie, mais avec de meilleurs dialogues", écrivait un journaliste du Seattle Times (en anglais) en 1991.

Voici donc un top 5 des épisodes les plus symboliques de la sitcom, autant de raisons de vous (re)plonger dans Seinfeld.

1Le Pari (saison 4, épisode 11)

Pourquoi ? Parce que faire un épisode où Elaine, George, Kramer et Jerry parient sur celui qui tiendra le plus longtemps sans se masturber, mais où le mot "masturbation" n'est jamais prononcé, cela relève de l'exploit. D'ailleurs, le vainqueur n'est connu que dans le tout dernier épisode de la série, six ans plus tard.

Larry David, qui a fait un pari similaire des années auparavant, a gagné avec cet épisode le prix du meilleur scénario de série télévisée de comédie décerné par la Writers Guild of America en 1994.

2Trahisons (saison 9, épisode 8)

Pourquoi ? Parce qu'il est monté entièrement à l'envers, avec la scène finale au début et le générique en surimpression. Scène qui montre d'ailleurs la rencontre, onze ans plus tôt, entre Kramer et Seinfeld, qui vient d'emménager dans l'immeuble. Un épisode au concept audacieux, surtout pour une série qui touche à sa fin, et qui est un hommage assumé à la pièce de Harold Pinter Betrayal, dont il partage le sujet (infidélités passées, trahisons) et la chronologie inversée. L'un des protagonistes de l'épisode se prénomme d'ailleurs Pinter. 

3Le nazi de la soupe (saison 7, épisode 6)

Pourquoi ? Parce qu'on y trouve un des personnages secondaires les plus mémorables de l'histoire des séries, avec sa réplique culte qu'il aboie à Elaine et George : "No soup for you !" (Pas de soupe pour toi !) Le "Soup Nazi" est un cuisinier dictatorial qui décide de façon arbitraire qui a le droit ou non de goûter à ses fantastiques soupes. A la fin de l'épisode, le chef s'exile en Argentine, pays où se sont réfugiés de nombreux nazis après la seconde guerre mondiale.

Malgré la notoriété (et les clients) que Seinfeld lui a apportés, Al Yeganeh, propriétaire d'un bar à soupes new-yorkais qui a inspiré le personnage, estime que la série a "ruiné sa vie".

4Le petit ami (saison 3, épisode 17)

Pourquoi ? Parce qu'il pastiche une scène du film d'Oliver Stone JFK, sorti quelques mois auparavant, en traitant une histoire de crachat comme l'assassinat de John F. Kennedy, images d'archives à l'appui. Dans l'épisode, la théorie du "crachat unique" parodie la théorie de la "balle unique", hypothèse selon laquelle une seule balle a causé les blessures non fatales subies par Kennedy et le gouverneur John Connally le 22 novembre 1963.

Jerry Seinfeld parodie Kevin Costner en invalidant la démonstration de Kramer et Newman, qui affirment qu'un seul crachat les a touchés tous les deux à quelques secondes d'intervalle. Clin d'œil supplémentaire : l'acteur Wayne Knight, qui interprète Newman, joue aussi dans JFK et est utilisé à même dessein par Seinfeld et Costner.

5Le restaurant chinois (saison 2, épisode 11)

Pourquoi ? Parce qu'il est l'exemple parfait de cette série qui ne parle de "rien". La totalité de l'épisode se déroule en temps réel dans la "salle d'attente" d'un restaurant chinois où Elaine, George et Jerry ont décidé de dîner avant d'aller au cinéma. Mais l'attente se prolonge et George, qui doit appeler sa petite amie pour régler un malentendu, ne parvient jamais à mettre la main sur le téléphone public, toujours occupé.

NBC a failli ne jamais diffuser l'épisode, justement parce qu'il ne s'y passe rien. Larry David a dû menacer de partir et reprendre un poil le scénario pour que la chaîne finisse par accepter, poussant l'épisode en fin de saison.