Le plan de Delphine Ernotte pour France Télévisions en trois axes

Le plan stratégique de la future présidente du groupe audiovisuel a été rendu public par le CSA, vendredi 24 avril.

Delphine Ernotte Cunci lors d'une conférence de presse d'Orange à Paris, le 17 mars 2015.
Delphine Ernotte Cunci lors d'une conférence de presse d'Orange à Paris, le 17 mars 2015. (ERIC PIERMONT / AFP)
avatar
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

"France Télévisions est à un moment charnière de son histoire (...) Il n'y a pas d'alternative à la réforme et au changement." Le constat fait par Delphine Ernotte dans son plan stratégique, rendu public par le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) vendredi 24 avril, est sans appel. Francetv info revient sur les trois grands axes évoqués par la future présidente de France Télévisions, nommée par le CSA la veille, pour moderniser le groupe audiovisuel public.

Réduire la masse salariale et maîtriser les coûts

"Restaurer la confiance sera le premier enjeu", affirme Delphine Ernotte, en citant parmi ses priorités "le dialogue avec toutes les parties prenantes de l'entreprise (...) et la maîtrise de la productivité et des coûts". France Télévisions, qui a perdu 38,4 millions d'euros en 2014, est déjà engagé dans un vaste plan d'économies.

Outre la poursuite de la réduction de la masse salariale, Delphine Ernotte préconise un effort sur les coûts de structure du groupe et les coûts des programmes. "L'amélioration des programmes ne rime pas nécessairement avec l'augmentation des moyens", écrit la future PDG, qui entrera en fonction fin août. La direction du groupe sera "resserrée" et "paritaire", et les "patrons de chaînes seront responsables de leur exploitation", ajoute-t-elle.

Réinventer l'offre de programmes

Autre challenge que Dephine Ernotte souhaite relever : renouveler la grille des programmes. "Le rajeunissement de l'audience (...) constituera un objectif fondamental de ma présidence", promet-elle dans le document, ajoutant vouloir "faire du groupe public une plate-forme de référence pour tous les contenus 'jeunesse' sur tous les supports, numériques notamment."

Autre point saillant : développer le numérique. "C'est d'abord par le numérique que peut se constituer un rapport nouveau entre la télévision publique et les jeunes", détaille Delphine Ernotte. Elle évoque notamment la création d'une plate-forme sur le modèle de Netflix, pour regarder les programmes en rediffusion. Alors que la publicité a disparu de l'antenne après 20 heures, l'actuelle directrice exécutive d'Orange envisage enfin de "monétiser la publicité sur les plateformes numériques".

Réaffirmer la mission de service public

Delphine Ernotte veut faire de la télévision publique française un "acteur international reconnu". Pour développer la création de "programmes exportables", elle propose notamment un contrat de cinq ans avec les producteurs audiovisuels français.

Afin de "remplir sa mission d'acteur de la citoyenneté", l'ensemble des comptes et des dépenses de France Télévisions doivent être accessibles au CSA, aux employés, mais aussi au public, estime la future directrice du groupe. 

Delphine Ernotte évoque enfin le développement d'une chaîne d'information numérique continue. "La question de sa diffusion à l'antenne se posera en étudiant plusieurs possibilités : réorientation d'un canal existant, priorité donnée à l'information dans la programmation d'une chaîne actuelle ou maintien d'un tout-numérique", précise le plan stratégique. Un projet doit être présenté au CSA avant la fin de l'année 2015.