Non, l'Arabie saoudite n'a pas interdit de porter le maillot du Barça

Des dizaines d'articles de presse assurent que le royaume saoudien punit de 15 ans de prison le port du maillot de foot du Barcelone en raison de la crise avec le Qatar. C'est faux.

Des dizaines d\'articles affirment à tort que l\'Arabie saoudite interdit le port du maillot du Barça.
Des dizaines d'articles affirment à tort que l'Arabie saoudite interdit le port du maillot du Barça. (CAPTURE D’ÉCRAN GOOGLE ACTU)
avatar
Antoine KrempfRadio France

Mis à jour le
publié le

Désormais, lorsque vous portez un maillot de l'équipe de foot de Barcelone dans les rues en Arabie saoudite, vous risquez 15 ans de prison et plusieurs dizaines de milliers d'euros d'amende : voilà ce que qu'on peut lire depuis deux jours dans des dizaines d'articles publiés en France et en Grande-Bretagne. C'est pourtant faux.

Pourquoi une telle sanction ? Parce que le maillot du FC Barcelone arbore le nom de son sponsor actuel : Qatar Airlines. L'afficher serait donc un geste de provocation, en pleine crise diplomatique entre l'Arabie saoudite et le Qatar, son voisin direct.

Un communiqué menaçant aux Emirats, pas en Arabie saoudite

Tous les articles relayant cette interdiction saoudienne renvoient vers une source unique : le site de la chaîne sport italienne Sky Sport Italia, qui ne cite pas sa source. Interrogée par franceinfo, la rédaction en chef explique qu'il s'agit d'un malentendu. L'auteur de l'article a confondu l'Arabie saoudite et les Emirats arabes unis.

Les Emirats arabes unis interdisent-ils le port du maillot du Barça ? C'est plus compliqué. Tout comme l'Arabie saoudite, les Emirats ont bien suspendu leurs relations diplomatiques avec le Qatar. D'après Gulfnews et Al Arabiya, le procureur général des Emirats, Hamad Saif al-Shamsi, a publié un communiqué plutôt menaçant.

Voilà comment il est cité sur Gulfnews : "Une réponse stricte et ferme sera prise à l'encontre de quiconque montrera de la sympathie ou toute forme de soutien envers le Qatar, ou à l'encontre de toute personne qui s'opposerait à la position des Emirats arabes unis. Cela concerne tout type de message, que ce soit sur les réseaux sociaux ou autre." Une menace qui s'accompagne de sanctions, toujours d'après Gulfnews et Al Arabiya : 15 ans de prison et une amende de 500 000 dirhams (plus de 120 000 euros).

Mais rien ne prouve, pour le moment, que le procureur général vise ses concitoyens ou les touristes qui porteraient des maillots du Barça avec le logo de la compagnie aérienne Qatar Airways. D'après un porte-parole du club, interrogé par Les Décodeurs du journal Le Monde, affirme qu'il n'est "au courant d'aucun problème lié au port du maillot" dans les pays du Golfe.