Morano et Hollande : de l'art du (re)cadrage photo...

Combien étaient-ils, ces militants UMP réunis à Nice ce week-end ? Y avait-il foule sur les gradins de l'amphithéâtre, comme le laisse entendre Nadine Morano dans un de ses tweets, ou les rangs étaient-ils clairsemés, comme l'ont noté certains journalistes qui y assistaient ? Et François Hollande, regardait-il ailleurs au dernier sommet de l'OTAN ?

(Photomontage (encore un)...)
Radio France

Mis à jour le
publié le

La bataille de la communication passe aussi par les images, chacun le sait. Surtout quand le message que l'on cherche à faire passer n'est pas innocent. Deux (petites) histoires viennent de nous le rappeler à l'esprit.

Il y avait, ce week-end à Nice, un campus de jeunes UMP - où Christian Estrosi en a appelé au retour de Nicolas Sarkozy. Certains membres de sa garde rapprochée en étaient, dont Nadine Morano - Estrosi est secrétaire général de l'association des amis de Nicolas Sarkozy, Morano est trésorière... Bref, le théâtre était "comble", fait savoir sur Twitter l'ex-ministre, qui publie une photo pour asseoir ses dires.

Comble ? Pas vraiment, à en croire le journaliste de Libération sur place, Alain Auffray, qui parle lui de "bide". Photo à l'appui, toujours.

Les militants s'en mêlent, interpellent directement le journal. Photo à l'appui, toujours...

Nadine Morano se justifie en personne, une première fois ainsi : 

Puis, en fin d'après-midi, nouveau tweet en forme de rétropédalage  :

Hollande au sommet de l'OTAN

Cette histoire en rappelle une autre : la photo d'un François Hollande esseulé, au dernier sommet de l'OTAN, a fait le tour des réseaux sociaux. Le cadrage n'est pas à l'avantage du président français, ce qui a amusé beaucoup d'internautes et relancé le "Hollande bashing". 

Cette photo est vraie, et n'a pas été recadrée par son auteur, un photographe gallois, Ieuan Berry, contrairement à ce que nous pensions dans un premier temps. Un internaute nous a alertés sur Twitter.

En revanche, un peu plus tard, une autre image fait le tour des réseaux sociaux. Elle montre Hollande et Merkel regardant dans la même direction. Celle-là est le produit d'un photomontage, favorable au président français, réalisé par DZ-Parody et publié sur Twitter, comme l'expliquent plusieurs internautes sur le réseau social.

Le photographe gallois qui a pris le premier cliché d'un président français esseulé explique d'ailleurs à Libération qu'il souhaitait photographier Obama et Cameron, et pas spécialement François Hollande. Il n'avait évidemment pas l'intention de montrer quoi que ce soit de particulier, si ce n'est un ensemble de chefs d'Etat.

Cela montre que l'on peut faire dire ce que l'on veut à une image, même originale. En fonction de l'angle choisi, du cadrage, des personnes. Ce "détournement" de photo en rappelle un autre qui avait fait grand bruit récemment : celui des photos de Michel Sapin ramant, seul, le jour où il annonçait une croissance proche de zéro en France.

[Edit] Cet article a été édité le 9 septembre à 17h. Dans la première version, nous n'avions pas encore tous les éléments de l'histoire.