L'artiste C215 rend hommage au policier tué par les Kouachi : "Ahmed est un symbole fort"

Le pochoiriste C215 a réalisé une fresque en hommage à Ahmed Merabet, lundi, sur le boulevard Richard-Lenoir, à Paris.

L'artiste C215 a réalisé une fresque, le 4 janvier 2016, en hommage à Ahmed Merabet, policier assassiné par les frères Kouachi après la tuerie de "Charlie Hebdo".
L'artiste C215 a réalisé une fresque, le 4 janvier 2016, en hommage à Ahmed Merabet, policier assassiné par les frères Kouachi après la tuerie de "Charlie Hebdo". (C215)
avatar
propos recueillis parFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Il est l'une des victimes des frères Kouachi. En pleine rue, Ahmed Merabetpolicier du commissariat du 11e arrondissement de Paris, a été assassiné à bout portant, le 7 janvier 2015, juste après l'attentat perpétré contre Charlie Hebdo. Pour lui rendre hommage, le street artist C215 a réalisé une fresque, lundi 4 janvier, sur les lieux du meurtre, au 62 boulevard Richard-Lenoir.

>> Suivez les commémorations des attentats de janvier 2015 dans notre direct

Francetv info : Qui est à l'initiative de cette fresque ?

C215 : J'ai été contacté par des collègues d'Ahmed. Un ami commun leur avait parlé de mon travail. J'avais déjà réalisé un hommage à Madeleine, victime du Bataclan. Tout s'est fait hors des canaux officiels, d'une manière spontanée. On m'a proposé l'idée en décembre dernier. J'ai réalisé cet hommage, lundi après-midi, à 1,50 mètre de là où il a été tué. Je l'ai fait en une heure, en présence de la famille, des amis et des collègues d'Ahmed.

Comment cet hommage a-t-il été accueilli ?

Cela a été extrêmement bien reçu. Je ne m'attendais pas à une telle ampleur. Cela a réconforté beaucoup de de policiers, beaucoup de personnes issues de l'immigration. Car Ahmed, c'est un symbole extrêmement fort et fédérateur. Ahmed, c'est un enfant de l'immigration, de l'intégration, de la police nationale, porteur des valeurs de la laïcité et de la République.

Qu'est-ce que cela représente pour vous ?

C'est une démarche citoyenne. Je n'ai pas fait ça pour moi. J'ai une technique, je sais faire des choses que parfois je mets au service des autres. C'est pour rendre hommage au civisme, aux héros comme Ahmed. Et puis je l'ai beaucoup fait pour la famille aussi. J'ai d'ailleurs réalisé une toile que j'ai offerte à la famille.