Deux ans après les attentats, l'esprit du 11-janvier s'est-il envolé ?

Deux ans après les attaques qui ont visé Charlie Hebdo et l'Hyper Cacher, Peggy Mauger est place de la République (Paris), auprès des personnes venues rendre hommage aux victimes.

Voir la vidéo
France 3France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Deux ans jour pour jour après les attaques contre Charlie Hebdo et l'Hyper Cacher, un rassemblement se tient ce soir, samedi 7 janvier, place de la République, à Paris, pour rendre hommage aux victimes. "[Cette place est devenue] un symbole de fraternité, un symbole de résistance. Le 7 janvier 2015, ils étaient des milliers à braver l'état d'urgence (...) pour rendre hommage aux victimes, crayon à la main, montrer leur attachement à la liberté d'expression et clamer ce fameux slogan : 'Je suis Charlie' ", rappelle Peggy Mauger en direct sur place.
 

"Il faut qu'on reste mobilisé"

Deux ans plus tard, ils sont beaucoup moins nombreux sur cette place, environ une centaine. Le fondateur de l'association française pour les victimes du terrorisme déplore que l'esprit du 11 janvier ce soit quelque peu envolé. "Je crois qu'on en a ras le-bol d'entendre parler des attentats. Mais on ne peut pas banaliser ce qu'il s'est passé, il faut qu'on reste mobilisé et il faut qu'on continue à défendre nos valeurs, à défendre la République", déclare-t-il.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un homme allume une bougie à côté d\'une photo du dessinateur Tignous, place de la République, le 8 janvier 2015.
Un homme allume une bougie à côté d'une photo du dessinateur Tignous, place de la République, le 8 janvier 2015. (BERTRAND GUAY / AFP)