Bram Cohen, le créateur du célèbre protocole de partage de fichiers BitTorrent, a dévoilé mercredi 15 février son nouveau projet de streaming en peer-to-peer (P2P), baptisé BitTorrent Live, lors du MusicTech Summit de San Francisco.

• Comment ça marche ?

Aujourd'hui, pour diffuser en streaming une vidéo sur le web, il faut qu'elle soit hébergée quelque part ou diffusée en live. "Dans les deux cas, cela nécessite des serveurs avec une grosse bande passante et évidemment, le média est centralisé", explique Korben. Avec ce nouveau protocole, "plutôt que d'être diffusé à partir d'une seule source à laquelle accèdent l'ensemble des internautes qui veulent regarder le même programme, le contenu streamé sur BitTorrent Live est diffusé par autant d'internautes qu'il y a de spectateurs", souligne Numerama.

Et en s'appuyant à 99% sur les utilisateurs pour la diffusion, le temps de latence ne devrait pas dépasser cinq secondes. Cela signifie, par exemple dans le cadre d'une retransmission sportive, qu'il y aurait un décalage de cinq secondes maximum entre le moment où le joueur marque un but et le moment où le spectateur le voit sur son écran. Et si vous souhaitez diffuser un contenu sans pub, c'est gratuit. Les autres devront payer une redevance "peu chère", peut-on lire sur TechCrunch (article en anglais).

• Pour quoi faire ?

Bram Cohen ne pourrait être plus clair : "Mon objectif est de tuer la télévision." Et d'ajouter que "l'infrastructure physique de la télévision va inévitablement disparaître, mais la TV comme manière de consommer du contenu va rester." Son but, donc : changer le mode de diffusion. Et amener les contenus télé populaires, comme les concerts, les événements sportifs ou les JT, sur internet.

BitTorrent Live devrait intéresser même ceux qu'il cherche à éliminer. En laissant aux spectateurs le soin de diffuser un contenu vidéo, les chaînes de télé réduiraient prodigieusement leurs coûts d'infrastructures. Et sur BitTorrent Live, les utilisateurs ont en outre à disposition des services interactifs, comme Twitter ou un outil de chat. Des protocoles du même genre existent déjà depuis quelques années, relève Numerama, mais "pour le moment, personne n'a démontré qu'une solution P2P pouvait réunir les exigences pratiques pour devenir une solution acceptable [par le grand public] pour le direct", souligne Bram Cohen.

Il affirme même avoir déjà été approché par des chaînes qui souhaitent voir leurs programmes diffusés sur BitTorrent Live. "Transmettre son contenu via des ondes, c'est génial... si on veut être regardé par des extraterrestres."