Marseille : la redevance de mouillage effraie les plaisanciers

Un nouvel impôt a été voté à l'Assemblée nationale: la redevance de mouillage. Elle concerne les bateaux présents dans une zone protégée.

Voir la vidéo
France 2

Mis à jour le , publié le

Les bateaux qui vont jeter l'encre dans une zone protégée vont devoir payer une taxe proportionnelle à la grandeur de leur navire.

Il y a deux jours, l'Assemblée nationale a voté la redevance de mouillage. En Corse, les habitants étaient lassés de voir les criques protégées, envahies par des gros bateaux. Désormais, les navires vont devoir payer dans les aires marines protégées de Corse. Ce nouvel impôt effraie les plaisanciers de Marseille qui craignent une entrave à leur liberté. "Si maintenant, on doit payer pour pouvoir s'arrêter et profiter d'un moment à la base de liberté, ça veut dire que la liberté va devenir payante", explique un plaisancier.

"C'est un scandale"

Les amateurs sont d'autant plus révoltés par le prix. La redevance journalière pourrait atteindre 20 euros par mètre de bateau. "Une barque de cinq mètres, ça va coûter 100 euros pour montrer la mer à ses petits fils. On ne leur montrera plus rien, c'est un scandale", renchérit un autre.

L'objectif de la redevance est de couvrir les coûts générés par l'activité plaisancière.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les bateaux sont à quai, dans le port du Havre (Seine-Maritime), le 4 novembre 2013, avant le départ de la transat Jacques Vabre. 
Les bateaux sont à quai, dans le port du Havre (Seine-Maritime), le 4 novembre 2013, avant le départ de la transat Jacques Vabre.  (ALAIN ZIMERAY / SIPA)