La loi Macron désengorge les prud'hommes

Les conseils de prud'hommes voient le nombre d'affaires à traiter chuter depuis un an. 

Voir la vidéo
France 3
avatar
France 3France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Pour déposer un dossier au conseil de prud'hommes de Bobigny (Seine-Saint-Denis), la procédure s'est nettement complexifiée. Depuis l'été dernier, il faut remplir un formulaire de sept pages au lieu d'une avec une requête motivée, des pièces justificatives. C'est difficile à remplir pour de nombreux salariés.

"On a des situations critiques"

"C'est compliqué et je ne parle pas français", confie un ouvrier du BTP. Les salariés sont déboussolés, perdus face à des greffiers impuissants. Partout en France, la situation devient difficile à gérer. "On a vraiment parfois des situations critiques, des gens qui ont été licenciés, qui ont perdu leur logement, qui sont à la rue, qui viennent nous demander de l'aide et on ne peut rien faire, car ils ont obligation de remplir ce formulaire pour que le tribunal puisse être saisi", avoue une greffière.

Pour la vice-présidente CGT du tribunal, c'est l'effet de la loi Macron entrée en vigueur l'été dernier. De nombreux salariés jettent l'éponge : 40% de dossiers déposés en moins à Bobigny.

Le JT
Les autres sujets du JT
Conseil des prud\'hommes de Saint-Brieuc
Conseil des prud'hommes de Saint-Brieuc (Johan Moison - Radio France)