Changement de banque simplifié : les limites du dispositif

Alors que depuis ce lundi 6 février au matin et la mise en place du dispositif Macron le changement d'établissement bancaire est simplifié, Christelle Méral vous explique les limites de ce nouveau système.

Voir la vidéo
FRANCE 2
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Malgré la mise en place du dispositif Macron, ce lundi 6 février, simplifiant le changement d'établissement bancaire, des obstacles perdurent pour nous faire changer de banque. Le premier frein à la mobilité bancaire est la détention d'un crédit immobilier. "Près de 15 millions de personnes ont aujourd'hui un emprunt immobilier dans une banque. Problème, la plupart des établissements refusent que l'emprunt soit remboursé depuis un compte situé dans une autre banque. C'est même parfois une clause du contrat", explique Christelle Méral sur le plateau de France 2.

Les comptes épargnes non concernés par la réforme

Si l'engagement n'est pas respecté, le taux d'intérêt de l'emprunt peut être augmenté de 1%. "La solution est de faire racheter son crédit par une autre banque. Autre frein, les comptes épargne ne sont pas concernés par la réforme de simplification du changement de banque. Pour les comptes épargne comme le livret A, c'est au client de faire lui-même les formalités. On est très nombreux à être concernés, il y a 61,6 millions de livrets A en France. 93% des Français en ont un. Le plus simple est de clôturer son livret A dans son ancienne banque et d'en ouvrir un autre dans une nouvelle", conclut la journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des cartes bancaires et des carnets de chèques de différentes banques.
Des cartes bancaires et des carnets de chèques de différentes banques. (FRANCK VALENTIN / MAXPPP)