Les frais de certaines banques vont exploser le 1er janvier

Comme beaucoup d’autres tarifs, celui des frais bancaires va augmenter à compter du 1er janvier prochain. Presque toutes les banques vous facturent ces frais de tenue de compte, qui pour certains vont exploser l’année prochaine. Il existe cependant des solutions pour éviter de les régler.

(A partir du 1er janvier, les banques factureront 16 euros en moyenne la gestion de votre votre compte, contre 12 euros aujourd'hui. © MaxPPPp)
Radio France

Mis à jour le
publié le

Toutes les banques, ou presque, vous facturent des frais de tenue de compte. Il n'y a guère que celles en ligne qui ne vous font encore rien payer - mais à certaines conditions : un dépôt ou un revenu minimum.

De 6 à 30 euros par an

Les banques dites de réseaux se justifient en expliquant que la gestion des comptes a un coût. En moyenne, votre banque vous facturera désormais 16 euros par an, contre 12 jusque-là. Et ce n'est qu'une moyenne : la Banque postale voit ses tarifs passer de 4,20 € à 6,20 €, soit une hausse de 67%.

 

Les deux dernières banques à entrer dans la danse sont la Société Générale et BNP Paribas. Le compte était jusqu’alors gratuit, il passe à 24 euros pour l'une, 30 euros pour l'autre.

Une lettre recommandée pour refuser ces frais

Pour éviter cette flambée des prix, vous avez deux solutions : souscrire un "pack" : un ensemble de services bancaires - c'est précisément ce que souhaitent les banques - ou, plus radical, écrire une lettre recommandée pour refuser ces nouveaux tarifs. Selon l'AFUB, l'Association française des usagers des banques, votre banque peut alors clôturer votre compte. Or selon l'Afub, "depuis 2009 où des usagers exercent leur droit de refus, aucune cloture n'a été denoncée à l'Afub."

« On assiste à une véritable offensive tarifaire » Serge Maître, président de l'Association française des usagers bancaires au micro France info d'Alexis Morel
--'--
--'--

L'association propose sur sa page Facebook un modèle de lettre, s'appuyant sur l’article L312-1-1 du code monétaire et financier.