Les factures retrouvées par la répression des fraudes accablent Spanghero

INFORMATION FRANCE INFO | Contrairement à ce qu'affirme le président de Spanghero, la société savait parfaitement que la viande achetée pour être transformée était du cheval, et non du boeuf. Il y aurait assez d'éléments pour établir clairement les faits de tromperie.

(Autre)
Radio France

Mis à jour le
publié le

"Je ne savais pas, nous avons commandé, acheté et reçu dans notre esprit, et d'après la traçabilité, de la viande de boeuf" . Cette affirmation du président de la société Spanghero, Barthélémy Aguerre, est désormais fortement mise en doutre, après la découverte réalisée par les enquêteurs de la répression des fraudes (DGCCRF).

Selon des informations de France Info , ils ont entre leurs mains près de 1.500 pages de factures saisies ces derniers jours dans l'usine de la société à Castelnaudary. Sur ces documents, pas de doute, apparaît le code "0205 0080", utilisé pour la viande de cheval (contre "0201" ou "0202" pour le boeuf).

Selon les enquêteurs, Spanghero ne pouvait en aucun cas ignorer la signification de ce code. Il suffit d'un clic sur le site des questions douanières de la Commission européenne pour voir que le code "0205" correspond au cheval. (cliquez ici pour accéder au site de la Commission européenne et voir les différents codes).
Les enquêteurs en ont d'ailleurs également trouvé la trace dans la comptabilité de l'entreprise.

Spanghero se retrouve donc plus que jamais sur la sellette ; les enquêteurs de la répression des fraudes affirment aujourd'hui avoir suffisamment d'éléments pour établir la tromperie, sans le moindre doute.