Les actionnaires d'Alstom valident la cession du pôle énergie à GE

L'assemblée générale des actionnaires d'Alstom a validé ce matin le rachat de la branche énergie du géant industriel français par l'Américain General Electric pour plus de 12 milliards d'euros. Au total, 65.000 des 90. 000 salariés d' Alstom dans le monde vont donc passer sous pavillon américain.

(Photo d'illustration © Maxppp)
Radio France

Mis à jour le
publié le

La vente de 70% des activités d'Alstom pour 12,35 milliards d'euros exactement a été validée par plus de 99% des voix des actionnaires du groupe français. Cette vente, soutenue Bouygues, principal actionnaire d'Alstom (29% de participation), était attendue et l'adhésion des actionnaires donc sans surprise.

Au printemps dernier, pourtant, ce rachat avait donné lieu à une passe d'arme entre le gouvernement et General Electric. L’exécutif avait alors promis qu'Alstom ne serait pas avalé par la multinationale américaine, avant de finalement donner son feu vert à la transaction début novembre. 

La cession du pôle énergie d'Alstom à GE expliquée par Isabelle Chaillou
--'--
--'--

 Patrick Kron s'apprête à quitter Alstom avec 4 millions d'euros

A l'occasion de  ce rachat, Alstom a d'ores et déjà prévu de verser entre 3, 5 et 4 milliards de dividendes à ces actionnaires. Quant au PDG du groupe, Patrick Kron, il a prévu de passer la main à l'issue de la finalisation de la transaction  prévue mi-2015. Si tout se passe bien, il pourrait toucher une prime exceptionnelle de 4 millions d'euros.

Une sortie qui n'est pas sans susciter de nombreuses critiques, notamment dans les rangs des syndicats. Christian Garnier, de la CGT Alstom, est scandalisé.  "Voilà quelqu'un qui est en train de brader l'industrie française, qui n'a jamais investi un centime pour qu'elle se développe  et qui se permet de se faire un petit chèque de 4 millions d'euros... ça choque beaucoup, dans le personnel d'abord ", réagit-il sur France info. 

Christian Garnier, de la CGT Alstom, est scandalisé.
--'--
--'--

​Une affaire de corruption présumée toujours en cours

Et il n'y a pas que les salariés qui ont du mal à avaler la couleuvre. Alstom pourrait devoir payer 700 millions de dollars à la justice américaine pour régler une affaire de corruption. Des ennuis judiciaires dont certains se demandent s'ils n’ont pas pesé sur la négociation avec General Electric.

Le PDG d'Alstom chahuté pendant l'assemblée générale. Le reportage d'Isabelle Chaillou
--'--
--'--

C'est donc lors d'une assemblée générale ponctuée d'échanges tendus avec le PDG d'Alstom que le rachat partiel par General Electric a été validé ce matin. "Je subis une salve d'injures que j'ai un peu de mal à vivre ", a répondu Patrick Kron à un actionnaire qui le traitait de voyou.