Le château de Versailles pourrait bientôt abriter un hôtel

L'Etablissement public du château de Versailles lance un appel d'offre. Objectif : transformer en hôtel haut de gamme un ensemble de trois bâtiments longeant le parterre de l'Orangerie.

(Une partie des chambres du futur hôtel installé au Château de Versailles auront vue sur l'Orangerie © MAXPPP)
Radio France

Mis à jour le
publié le

Passer sa nuit dans un quatre étoiles à quelques pas de la demeure du Roi Soleil sera peut-être bientôt possible. L'Etablissement public du château de Versaille a lancé un appel d'offre pour transformer en hôtel haut de gamme trois bâtiments longeant le parterre de l'Orangerie : le Grand Contrôle, le Petit Contrôle, et le Pavillon des premières cent marches. Les lieux, inoccupés depuis 2008, représentent en tout, une superficie de 2.800 m2. Ce sont d'anciens locaux administratifs du ministères de la Défense.

Les résidents de l'hôtel n'entreront pas via l'entrée principale, comme le faisait Louis XIV, mais par la rue de l'Indépendance américaine. Cependant, une partie des chambres donnera sur l'Orangerie.

Entre 8 et 11 millions d'euros d'investissements en travaux et ameublement

"Cette démarche ", souligne-t-on de source proche de la direction du domaine de Versailles, "s'inscrit dans la politique de rénovation et valorisation des espaces et d'implantation d'activités économiques dans les monuments historiques, définie depuis plusieurs années par le ministre de la Culture et le secrétaire d'État au Tourisme ."

Mais pas question de défigurer le patrimoine : l'entreprise qui remportera l'appel d'offre devra débourser entre quatre et sept millions d'euros pour rénover la toiture, auxquels viendront s'ajouter quatre millions d'euros pour l'aménagement intérieur. Les travaux de clos et de couvert - charpente et fenêtres - seront supervisés par des architectes des monuments de France.

Le chateau de Versailles pourrait abriter un hôtel de luxe - le reportage de Pierre Coquelin
--'--
--'--

L'association Coordination Défense de Versailles est opposée à cet appel d'offre. Pour son président, Arnaud Upinsky, c'est une atteinte au prestige des lieux : "Ce patrimoine doit rester le patrimoine des Français. Il ne doit pas passer dans le domain privé, en doit pas servir à faire de l'argent à côté. Un hôtel n'a pas sa place à cet endroit là ."

Le député-maire Les Républicains de Versailles François de Mazières dit comprendre ces réticences, mais son soucis dit-il "C'est de voir que faute d'argent, l'Etat n'est plus capable d'entretenir son patrimoine. A partir du moment où l'Etat n'arrive pas à lui trouver une autre vocation, par exemple touristique, il vaut mieux qu'ils vivent, ces bâtiments. "

L'heureux élu désigné en 2025, AccorHotels sur les rangs

L'appel d'offre se déroulera en deux phases. Les candidats auront jusqu'au 14 septembre pour se déclarer, puis une fois les dossiers départagés, l'heureux élu sera désigné au début de l'année 2025, et la concession sera accordée pour 60 ans. Le groupe AccorHotels s'est déjà déclaré candidat. 

Le Grand Contrôle, construit par Mansart, a servi au contrôle des finances de 1723 à la Révolution. Il a abrité de grands personnages comme Turgot, ou Necker. 

Un précédent appel d'offres avait été formulé il y a cinq ans pour le seul bâtiment du Grand Contrôle. Un projet de 23 chambres, accordé à une société privée belge, Ivy International. Mais il n'avait pas abouti : le périmètre n'était pas assez grand.