Le Bon Coin ferait perdre 312 millions d'euros de recettes à l'Etat

Selon deux députés français, le site d'annonces gratuites installerait un marché parallèle de l'immobilier au détriment des professionnels du secteur et de l'Etat.

Capture écran du site de petites annonces gratuites leboncoin.fr. 
Capture écran du site de petites annonces gratuites leboncoin.fr.  ( FRANCETV INFO / LEBONCOIN.FR)
avatar
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Le Bon Coin n'est pas une bonne affaire pour l'Etat. Dans une question écrite adressée au gouvernement, et publiée au Journal officiel mardi 28 octobre, le député socialiste Jacques Cresta s'est ému du manque à gagner pour l'Etat, estimé à 312 millions d'euros, que représenterait le succès leboncoin.fr. Il a emboîté le pas à sa collègue de la majorité Sylviane Bulteau, qui avait posé la même question une semaine plutôt.

Les deux députés s'émeuvent de la concurrence "déloyale" exercée par "certains sites d'annonces [immobilières] gratuites". Sans citer directement le Bon Coin, ils estiment que l'absence de TVA lors de ces échanges entre particuliers représenterait un manque à gagner important pour le Trésor public.

Une évaluation approximative

Sur les 260 000 annonces, "si l'on considère une somme moyenne de 6 000 euros hors taxes sur ces transactions, à laquelle on applique 20% de TVA, on obtient 312 millions d'euros", calculent les deux parlementaires. Pour le site Next Inpact, cette évaluation semble un peu grossière, car toutes les annonces ne débouchent pas nécessairement sur un achat. Sans oublier qu'il existe de grosses disparités entre les biens proposés.

Quoi qu'il en soit, devant la "professionnalisation" de la vente entre particuliers, les deux députés demandent au gouvernement de prendre position et suggèrent de nouvelles réglementations.