L'économie française a enregistré une croissance de 0,3% en 2013, soit légèrement plus qu'attendu, pour retrouver enfin son niveau d'avant-crise il y a six ans, à la faveur d'un rebond de l'investissement et d'une consommation des ménages solide en fin d'année. "Je ne me satisfais pas, je dis : 'faisons plus'. (...) Il faut aller plus loin pour avoir des créations d'emploi, pour faire reculer le chômage", a réagi vendredi 14 février le ministre de l'Economie, Pierre Moscovici, sur France 2.

"Il y a vraiment une conjugaison de trois facteurs : l'investissement à la hausse après deux ans de recul, la consommation robuste en fin d'année et les exportations qui ont rebondi au quatrième trimestre", explique de son côté l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee). Le scénario pour 2014 s'annonce différent : une reprise poussive est escomptée en France, l'Insee tablant sur des hausses limitées à 0,2% du produit intérieur brut (PIB) au premier comme au deuxième trimestres, alors que l'Allemagne envisage de son côté une croissance de 1,8% sur l'année. Tour d'horizon des différents indicateurs de l'Insee pour l'année passée.

Une croissance plus forte qu'attendu

Après une année nulle en 2012, la croissance repart, très légèrement. Elle a atteint 0,3% en 2013, annonce l'Insee, soit un taux un peu supérieur aux attentes. L'Insee prévoyait en décembre une croissance de 0,2%, quand le gouvernement tablait sur seulement 0,1%.

Le 4e trimestre 2013 moins bon que prévu

Au quatrième trimestre en revanche, la croissance a été plus faible que les prévisions : 0,3%, selon la première estimation de l'Insee. Dans sa dernière note de conjoncture en décembre, l'institut prévoyait un taux de croissance du PIB légèrement supérieur, de 0,4% par rapport au trimestre précédent.

La consommation des ménages rebondit

L'activité des trois derniers mois de l'année a tout de même profité d'une consommation des ménages solide (+0,5%).

L'investissement repart à la hausse

Quant à l'investissement, moteur attendu de la reprise, il est reparti à la hausse au quatrième trimestre (+ 0,6 %) pour la première fois depuis fin 2011. Celui des entreprises a notamment progressé de 0,9%. 

L'emploi salarié en légère hausse

L'emploi salarié dans les secteurs marchands non agricoles a augmenté de 0,1% au quatrième trimestre 2013, avec 14 700 postes créés, selon l'estimation publiée par l'Insee. C'est le premier trimestre de création nette d'emplois depuis le premier trimestre 2012 (+3 500). Sur l'ensemble de 2013, 65 500 emplois ont été détruits dans le privé en France.

La progression du quatrième trimestre provient du secteur tertiaire (+0,3%), porté par l'intérim. L'emploi dans l'industrie et la construction continue de reculer (respectivement de -0,5% et de -0,4%).

Plus de créations d'entreprises en janvier 2014

Le nombre de créations d'entreprises a augmenté de 4,1% en janvier en France, à 47 607, et de 2,4% en excluant les auto-entrepreneurs, à 22 746, selon l'Insee. Sur les trois derniers mois à fin janvier, le nombre de créations a augmenté de 3,5% par rapport aux trois mêmes mois un an auparavant. Les secteurs contribuant le plus à cette hausse sont le soutien aux entreprises et l'enseignement, la santé et l'action sociale. Sur douze mois, la baisse est toutefois de 1,4%.

En janvier, 51,1% des créations enregistrées ont été des demandes de création d'auto-entreprises. Un statut que le gouvernement voulait rendre moins attractif, avant de décider de le préserver et de modifier l'ensemble des régimes de l'entreprise individuelle.