Faier l'économie de passer par l'horodateur pourrait bientôt coûter plus cher aux automobilistes. "Nous allons étudier des mesures de hausse des amendes forfaitaires de stationnement", a indiqué Jean-Marc Ayrault mercredi 6 mars, lors de la présentation du Grand Paris. Selon Le Figaro, l'amende pourrait passer de 17 à 30 euros, voire 35 euros. La dernière augmentation date de 2011, quand la somme à acquitter est passée de 11 euros à 17 euros. 

Pourquoi cette augmentation ?

Pour financer le Grand Paris, en plus des aides d'Etat, les collectivités locales vont devoir mettre la main à la poche. C'est pourquoi le Premier ministre a proposé une hausse de ces amendes dont une partie revient aux collectivités locales. Cette augmentation est réclamée depuis longtemps par les élus du Groupement des autorités responsables de transport. 

Qui serait concerné ?

La hausse sera "au bénéfice des autorités organisatrices des transports et pas seulement en Ile-de-France", a précisé le Premier ministre. Toute la France serait donc concernée. Pourtant, selon Jean-Baptiste Le Dall, avocat spécialisé en droit interrogé par 20minutes.fr , le gouvernement "n’a que deux solutions : augmenter l’amende forfaitaire à 35 euros sur l’ensemble du territoire français, ou alors seulement dans certaines villes." L'avocat mise sur la deuxième option car une hausse appliquée à toute la France serait difficilement acceptable dans les petites villes.

Mais cette tarification à la carte obligerait à "dépénaliser le stationnement", ce qui ne serait pas sans conséquence. Ainsi, les communes pourraient déléguer la gestion du stationnement à des sociétés privées notamment, relève Jean-Baptiste Le Dall.