Paradise papers : les dérives du système financier international

Sur le plateau du 12/13, Hervé Godechot revient en détail sur les Paradise papers, nouvelles révélations sur les dérives du système financier international.

Voir la vidéo
France 3
avatar
France 3France Télévisions

Mis à jour le
publié le

De nouvelles révélations concernant les dérives du système financier international ont été publiées par un consortium de 381 journalistes du monde entier. Sur le plateau du 12/13, Hervé Godechot fait le point sur ces révélations, les "paradise papers". "Les paradise papers font apparaître un système généralisé et planétaire d'optimisation fiscale", annonce-t-il. A l'origine de ces révélations, les fuites de deux cabinets d'avocats spécialisés dans ces montages financiers complexes permettant de soustraire les revenus des plus riches à l'impôt.

430 milliards d'euros de pertes

Mais cela a beau être immoral, cela reste parfaitement légal. "On trouve dans la liste de ces contribuables indélicats les grandes multinationales bien sûr, mais aussi des personnalités comme le pilote de Formule 1 Lewis Hamilton, des proches du Premier ministre canadien Justin Trudeau ou encore la reine d'Angleterre, ajoute le journaliste. Élisabeth II possède effectivement une société qui a investi 6.5 millions d'euros dans un fonds situé aux îles Caïmans qui lui a déjà rapporté 310 000 euros. Cela coute très cher aux États. Une étude récente des Nations unies évalue à plus de 430 milliards d'euros les pertes sèches de recettes fiscales qui ne sont pas payées par les multinationales dans le monde. Pour la France, cela représente 18 milliards. Ces pratiques sont en augmentation constante depuis plus de 20 ans."

Le JT
Les autres sujets du JT
\"Paradise Papers\".
"Paradise Papers". (ICIJ)