"Après la gauche caviar, on est passé à la gauche Caïmans." L'attaque est signée Michel Herbillon, député UMP du Val-de-Marne et maire de Maisons-Alfort, lors d'une séance houleuse de questions au gouvernement à l'Assemblée nationale, mardi 9 avril.

Alors qu'il adresse une question à Bernard Cazeneuve, le successeur de Jérôme Cahuzac au ministère du Budget, le député lance cette formule ironique. "En pleine affaire Cahuzac, le fait qu'on apprenne que le trésorier de François Hollande place son argent aux îles Caïmans est révélateur de l'hypocrisie de François Hollande, de l'hyprocrisie de la gauche, toujours prompte à donner des leçons de morale (...). On est passé de la gauche caviar à la gauche Caïmans" assène-t-il.

Mais les mots ne sont pas les siens. Ils ont été empruntés à un communiqué de Louis Aliot, vice-président du Front national. Le 4 avril, ce dernier dénonçait "la gauche morale (...) totalement imprégnée de la finance mondiale", dans un texte intitulé "On connaissait la gauche caviar, on découvre la gauche caïman !" Dans un hémicycle bruyant et indiscipliné, le ministre s'est enflammé en retour, dénonçant une droite qui a "la haine à la commissure des lèvres et qui crie avec la meute".

Le député UMP du Val-de-Marne Michel Herbillon à l'Assemblée nationale, le 9 avril 2013.
Le député UMP du Val-de-Marne Michel Herbillon à l'Assemblée nationale, le 9 avril 2013. (FRANCETV INFO / LCP)