Cet appel survient en plein débat sur le "ras-le-bol" fiscal des contribuables et des entreprises qui inquiète certains responsables socialistes. Dans une interview au Journal du Dimanche du 25 août, le vice-président de la Commission européenne, Olli Rehn estime que la hausse des prélèvements obligatoires en France a atteint un "seuil fatidique"

A la question de savoir si la France doit arrêter d'augmenter les impôts, le commissaire aux Affaires économiques Olli Rehn répond : "Absolument(...). Lever de nouvelles taxes aurait pour effet de casser la croissance et de peser sur l'emploi". Selon lui, la discipline budgétaire doit passer par une baisse des dépenses publiques et non par de nouveaux impôts. Mais si la France décide toutefois de continuer sa politique de hausse d'impôts, elle doit privilégier "des impôts intelligents".

Une fiscalité écolo "à la rigueur"

Des déclarations qui interviennent alors que le gouvernement a annoncé jeudi 22 août la mise en place d'une fiscalité écologique. Une mesure que ne rejette pas le vice-président de la Commission européenne. "Si le gouvernement doit imposer de nouveaux impôts en France, il peut le faire au moyen de taxes écologiques à la rigueur", note-t-il tout en rappelant une nouvelle fois que le gouvernement doit "à tout prix éviter de faire peser un fardeau supplémentaire sur le travail. La fiscalité de l'épargne et l'impôt sur les sociétés ont aussi atteint des seuils trop élevés".