Réforme de l'ISF : une mesure pour les plus riches ?

L'ISF, visé par une réforme voulue parle gouvernement, ne devrait à l'avenir concerner que les biens immobiliers. Une mesure pour encourager les plus riches à investir.

Voir la vidéo
FRANCE 2
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

La réforme de l'Impôt de solidarité sur la fortune (ISF) favorisera-t-il les plus aisés ? Pour le journaliste Laurent Desbonnets, la réponse est oui, surout pour ceux qui ont de gros placements financiers. Explication en trois exemples. "D'abord, annonce le journaliste, le propriétaire d'un bel appartement à Paris, 2 millions d'euros imposables et aucune action en bourse : rien ne changerait pour lui si, comme le veut le gouvernement, l'ISF venait à ne prendre en compte que l'immobilier". 7 400 euros avant comme après, rien ne change.

Des factures réduites pour les plus riches ?

"Deuxième exemple", poursuit-il : "le patron d'une PME qui investit beaucoup en bourse : 1 million d'euros de patrimoine immobilier, 3 millions d'euros placés en bourse. Pour 25 700 euros par an actuellement, il passerait sous le seuil de l'ISF, sa facture réduite à zéro, même s'il est plus riche que le premier exemple"."Dernier exemple, un PDG du CAC 40, 1.5 million d'immobiliers pour 15 millions placés en bourse : son ISF passera de 195 000 à 3 900 euros par ans. Une réforme qui vise à encourager les plus aisés à investir dans lm'économie réelle plutôt que dans des biens immobiliers."

Le JT
Les autres sujets du JT
Photo d\'illustration.
Photo d'illustration. (JULIO PELAEZ / MAXPPP)