Fin du RSI, compensation de la hausse de la CSG : opération séduction des indépendants pour le gouvernement

Le gouvernement doit faire plusieurs annonces, mardi, concernant les travailleurs indépendants. Au menu : la suppression de leur régime social (RSI) et des mesures pour compenser la hausse de la cotisation sociale généralisée (CSG).

Le gouvernement veut mettre fin au régime social des indépendants (RSI) et compenser pour les indépendants la hausse de la CSG. Ici, lors d\'une manifestation contre le RSI à Paris en 2015.
Le gouvernement veut mettre fin au régime social des indépendants (RSI) et compenser pour les indépendants la hausse de la CSG. Ici, lors d'une manifestation contre le RSI à Paris en 2015. (LOIC VENANCE / AFP)
avatar
Guillaume GavenRadio France

Mis à jour le
publié le

Le gouvernement d'Édouard Philippe est en opération séduction auprès des travailleurs indépendants. Le Premier ministre, en déplacement à Dijon mardi 5 septembre, va dévoiler sa réforme du régime social des indépendants. Parmi les mesures attendues, la fin du RSI, et la compensation de la hausse de la CSG. 

Trois ministres seront aux côtés d'Édouard Philippe : Agnès Buzyn, la ministre de la Santé, Gérald Darmanin, ministre de l'Action et des comptes publics, et Benjamin Griveaux, secrétaire d'État auprès du ministre de l'Économie et des Finances.

En finir avec les problématiques du RSI

Pour les artisans, les commerçants, les professions libérales et les autoentrepreneurs, le régime social des indépendants (RSI) devrait bientôt être de l'histoire ancienne. C'était une promesse de campagne du candidat Macron. Le gouvernement souhaite le supprimer au 1er janvier 2018 pour aligner les indépendants sur le régime général. Cette réforme est globalement positive pour les indépendants, mais Alain Griset, le président de l'Union des entreprises de proximité (U2p), prévient qu'elle doit surtout permettre d'en finir avec les problématiques du RSI. "On a constaté qu'il y avait un certain nombre de nos collègues qui avaient subi des difficultés pour des prises de contact ou à cause d'erreurs", explique-t-il.

Si le président de la République considère qu'on peut résoudre ces problèmes techniques en s'adossant au régime général, pourquoi pas

Alain Griset, président de l'Union des entreprises de proximité

à franceinfo

Selon Alain Griset, le principal problème du RSI est lié au calcul de l'assurance. "Il y a une problématique très importante, qui concerne 80% des collègues qui sont mécontents, c'est le calcul des cotisations qui, là, ne dépend pas du RSI mais du gouvernement." L'U2p demande donc un calcul plus compréhensible mais aussi que les cotisations soient basées sur le revenu du travailleur indépendant et non plus sur son bénéfice, puisqu'une partie du bénéfice est souvent réinvestie dans l'entreprise. 

Une baisse des cotisations maladie et famille

Autre chantier au menu du gouvernement dans les mesures adressées aux travailleurs indépendants : la compensation de la hausse de la CSG. Pour les salariés, la cotisation sociale généralisée va effectivement augmenter de 1.7 point ; en contrepartie, les cotisations chômage et maladie vont baisser. Le gouvernement promet 260 euros d'économies par an pour un salarié au Smic. Pour les indépendants, le mécanisme sera différent puisqu'ils ne cotisent pas pour l'assurance chômage et payent plus cher leur assurance maladie. 

Quelle sera donc la contrepartie à la hausse de la CSG accordée aux indépendants ? Le gouvernement devrait annoncer une baisse des cotisations maladie et famille. On ne connaît pas encore le montant de cette baisse, puisque Bercy expliquait encore lundi que tous les arbitrages n'étaient pas encore rendus. Mais Gérald Darmanin a dévoilé une partie de la mesure : le mois dernier, il a assuré que les indépendants qui gagnent moins de 4 000 euros par mois retrouveront eux aussi du pouvoir d'achat. Cela devrait concerner 75% des indépendants selon lui. Au-dessus de 4 000 euros, le mécanisme s'équilibrera : ni pertes, ni gains. 

"On demande un calcul plus compréhensible et que les cotisations soient basées sur le revenu", indique Alain Griset, président de l'Union des entreprises de proximité (U2p)
--'--
--'--