Ikea : le groupe soupçonné d'évasion fiscale

Après Google ou McDonald's, le groupe Ikea aurait réussi à se soustraire à l'impôt. 

Voir la vidéo
FRANCE 2

Mis à jour le , publié le

Rien qu'en 2014, le groupe Ikea aurait soustrait 24 millions d'euros au fisc français. Au total, un milliard dans toute l'Europe en cinq ans. Le géant du meuble suédois est accusé par des députés européens écologistes d'avoir mis en place des montages fiscaux. Un système bien en place selon eux. 

Ikea aurait échappé à l'impôt grâce à un système de transfert d'argent. Les magasins français auraient envoyé 3% de leurs ventes vers une fondation aux Pays-Bas. Des Pays-Bas, l'argent transiterait ensuite par le Luxembourg où l'entreprise a signé un accord avec seulement 0,06% de taxes. La somme passerait ensuite dans une fondation au Liechtenstein, où il n'y a aucune taxe.
Dans un communiqué, le groupe affirme pourtant  "payer ses impôts conformément aux législations nationales et internationales".

Près de 50 milliards d'euros

Ikea n'est pas la seule multinationale à pratiquer l'optimisation fiscale. En 2012, Google a subi un redressement par le fisc français, d'un milliard d'euros, 700 millions pour McDonald's, 200 millions pour Amazon. Ces sommes sont toujours en négociations. Selon un spécialiste, les règles sont difficiles à appliquer. L'évasion fiscale des grandes entreprises représenterait un manque à gagner pour le fisc français de près de 50 milliards d'euros.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le groupe suédois Ikea est l'une des entreprises qui utilisent le Luxembourg pour payer moins d'impôts.
Le groupe suédois Ikea est l'une des entreprises qui utilisent le Luxembourg pour payer moins d'impôts. (ALEN GUROVIC / NURPHOTO / AFP)