Morbihan : des propriétaires ruinés par la loi Alur

Polémique en Bretagne. Des propriétaires se disent plumés par la loi Alur qui veut lutter contre la construction de nouvelles maisons. Explications.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Mis à jour le , publié le

Dans le Morbihan, des propriétaires se disent plumés par la loi Alur qui veut lutter contre la construction de nouvelles maisons. Leurs terrains, jusqu'ici constructibles, redeviennent de simples terres agricoles. Les propriétaires sont en effet perdants : deux d'entre eux, rencontrés par France 2, ont chacun perdu environ 100 000 euros.

Plusieurs milliers de propriétaires concernés

"Je l'ai acheté en tant que terrain à construire, donc je l'ai payé un certain prix. J'ai payé des droits d'enregistrement que l'État a encaissés. L'État continue d'encaisser des impôts fonciers en tant que terrain à construire et non pas en terrain agricole. Et ça, l'État ne va pas me le rembourser", explique Michel Corda, propriétaire. Ces propriétaires ont donc fondé une association : Les plumés du Morbihan. Ils réclament un assouplissement de la loi. Et cette situation ne préoccupe pas que les propriétaires. Le maire de Kervignac a dû renoncer à la construction de nouveaux logements dans sa commune. Le maire dit avoir écrit à la ministre du Logement, pour l'instant sans réponse. L'association estime pourtant à plusieurs milliers le nombre de propriétaires touchés dans le département.

Le JT
Les autres sujets du JT