La ville de Paris veut quadrupler les taxes sur les résidences secondaires et les logements vacants

Le Conseil de Paris a voté le principe d'une multiplication par quatre des taxes sur les résidences secondaires et les logements vacants dans la capitale. Cette augmentation ne peut toutefois être adoptée que par le Parlement.

Des immeubles bordant l\'esplanade des Invalides, dans le 7e arrondissement de Paris, le 24 mars 2017.
Des immeubles bordant l'esplanade des Invalides, dans le 7e arrondissement de Paris, le 24 mars 2017. (PHOTO12 / GILLES TARGAT / AFP)
avatar
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Le Conseil de Paris a voté, mardi 4 juillet, le principe d'une multiplication par quatre des taxes sur les résidences secondaires et les logements vacants dans la capitale. Cette augmentation, adoptée sur proposition du groupe communiste, ne peut toutefois être entérinée que par le Parlement.

"Une priorité pour faire baisser le prix du logement"

La taxe additionnelle sur la taxe d'habitation, actuellement de 60%, passerait ainsi à 250% pour les résidences secondaires. "Pour une surtaxe moyenne actuellement de 600 euros, cela reviendrait à payer 2 500 euros, précise l'élu PCF Jacques Baudrier. Ce montant inciterait vraiment les propriétaires à louer ou vendre leur logement et ainsi libérer des milliers de logements." La taxe sur les logements vacants, qui atteint en moyenne 1 000 euros aujourd'hui, passerait à 4 000 euros. "C'est pour nous une priorité afin de faire baisser le prix du logement à Paris, qui a atteint ce trimestre 9 000 euros du m2", insiste Jacques Baudrier.

Le groupe communiste à l'Assemblée nationale avait déjà obtenu, en 2016, une augmentation de la taxe sur les résidences secondaires à Paris et dans les zones tendues, qui faisait suite à un vote de principe similaire du Conseil de Paris. L'Insee estime à 110 000 le nombre de résidences secondaires dans la capitale, et à 100 000 le nombre de logements vacants.