Immobilier : Paris, Bordeaux, Saint-Etienne, trois marchés bien différents

D’une ville à l’autre, les prix de l’immobilier varient énormément. France 2 fait le point.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Mis à jour le , publié le

Un bon salaire n’est pas toujours gage d’accès facile à la propriété. Exemple à Paris, où, contrairement à d’autres villes comme Bordeaux ou Saint-Etienne, il faut un solide pouvoir d’achat pour pouvoir acquérir un bien : 26 mètres carrés coûtent en moyenne 235 000 euros.

Malgré son salaire confortable, environ 3 000 euros par mois, ce cadre de 25 ans, consultant en finance, ne peut pas acquérir plus grand que ce petit deux-pièces dans la capitale. Les petites surfaces sont très prisées à Paris. Elles correspondent au revenu moyen dans la capitale : 3 400 euros par foyer et par mois. De quoi emprunter 220 000 euros pour un 26 mètres carrés. 

Les écarts se creusent

A Bordeaux, la même surface coûte deux fois moins cher : 98 000 euros en moyenne. A Saint-Étienne, pour la même somme, la surface augmente nettement. Le revenu mensuel y est de 1 700 euros par mois. Cela permet d’emprunter 110 000 euros. Le propriétaire disposera alors de 80 mètres carrés.

Dans certaines villes, contrairement à Paris, nul besoin d’un pouvoir d’achat conséquent. Les écarts entre les villes se sont creusés ces dernières années.

Le JT
Les autres sujets du JT