Habitat : toujours plus de malfaçons sur les chantiers

Une étude réalisée par l'association CLCV indique qu'il y a toujours trop de litiges dans les travaux liés à l'habitation. France 3 propose une série de pièges à éviter.

Voir la vidéo
FRANCE 3
avatar
France 3France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Justin Djoua rêvait de se faire construire une maison. Mais depuis qu'il a emménagé en mai, il a déchanté. Il ne compte plus les manquements et les malfaçons parfois dangereuses, comme l'absence de muret de soutènement. Les ennuis ne s'arrêtent pas là, ils continuent à l'étage. "Il y avait un escalier d'accès aux combles prévu dans notre contrat, mais cet escalier n'existe pas", explique Justin Djoua. L'isolation des combles n'a pas non plus été réalisée, quant aux fenêtres, elles sont mal installées.

Il aurait dû refuser d'emménager

Dès son emménagement, Justin Djoua a fait constater ces malfaçons par huissier. Mais pour le constructeur, le client est aussi en tort, il aurait dû refuser d'emménager. Selon l'association CLCV, les malfaçons se multiplient et les consommateurs sont très peu protégés. C'est donc avant la construction qu'ils doivent prendre leurs précautions. Justin Djoua espère régler ses problèmes à l'amiable avec le constructeur, sinon il ira en justice. Il évalue ses préjudices à 15 000 euros.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des ouvriers travaillent sur le chantier d\'une maison à Estaires (Nord), le 29 septembre 2011.
Des ouvriers travaillent sur le chantier d'une maison à Estaires (Nord), le 29 septembre 2011. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)