France : les villes grignotent les champs

Les dernières statistiques européennes sur le visage de note pays viennent d'être publiées. La métamorphose continue. La ville grignote de plus en plus la campagne.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Mis à jour le , publié le

Dans la petite ville rurale de Mauriac dans le Cantal, il faut s'éloigner des habitations pour trouver des fermes. Pourtant à Mauriac, il y a encore une vingtaine d'années les agriculteurs étaient au cœur de la commune. "C'était que des fermes, que des près avant, et maintenant ça s'est construit partout", explique Lucien Baladuc, agriculteur retraité.

15 fermes aujourd'hui contre 45 dans les années 90

Il y a 30 ans, la ville de Mauriac comptait presque trois fois plus d'exploitations qu'aujourd'hui, mais la ville a grignoté les terres agricoles. En 1988, la commune rachète toutes les terres de Lucien pour y construire un lycée, une piscine et un hôpital. À cette période, un agriculteur sur trois a cessé son activité, Mais Lucien rachète une ferme trois fois plus grande à un kilomètre de la ville pour son fils. À Mauriac, il reste aujourd'hui 15 fermes contre 46 dans les années 90. En France, le nombre d'exploitations a été divisé par deux en 20 ans.

Le JT
Les autres sujets du JT
L'agriculteur Dominique Marchal en train de préparer le mélange à pulvériser sur ses champs, en août 1988. 
L'agriculteur Dominique Marchal en train de préparer le mélange à pulvériser sur ses champs, en août 1988.  (DOMINIQUE MARCHAL)