Des HLM parisiens sous-loués sur Airbnb

Cette pratique est normalement interdite.

Un utilisateur ouvre l'application Airbnb à Namur (Belgique), le 23 décembre 2015.
Un utilisateur ouvre l'application Airbnb à Namur (Belgique), le 23 décembre 2015. (ISOPIX / SIPA)

Mis à jour le , publié le

Ils arrondissent leurs fins de mois grâce à leur HLM. Certains locataires de logements sociaux parisiens sous-louent leur appartement sur Airbnb, rapporte Le Parisiensamedi 26 mars. Le quotidien a compté pas moins de 143 annonces dont l'adresse correspond à celle du parc social parisien.

Une annonce propose ainsi un "charmant appartement en plein coeur du quartier latin", dont l'adresse correspond à un logement loué 480 euros au bailleur soleil. Les touristes devront, eux, débourser 95 euros par nuit passée dans le logement.

Une charte de déontologie imposée aux loueurs

Et cette pratique ne se limite pas aux HLM : Le Parisien a aussi constaté que des sous-locations sont proposées dans "des résidences étudiantes, des centres d'hébergement d'urgence ou encore dans (...) des foyers pour handicapés".

La sous-location des logements sociaux est pourtant interdite par la loi et passible de 9000 euros d'amende, rappelle le quotidien. Pour mettre un terme à cette pratique, la mairie de Paris a convaincu Le bon coin et Particulier à particulier de faire signer une charte déontologique à ceux qui proposent une location sur leur site. Airbnb devrait adopter cette charte "prochainement".