Le tribunal de Bobigny au bord de l'asphyxie

Le deuxième tribunal de France croule sous les dossiers. Les avocats et magistrats du tribunal de Bobigny ont donc décidé de se mettre en grève.

Voir la vidéo
France 2

Mis à jour le , publié le

Les avocats, magistrats et greffiers du tribunal de grande instance de Bobigny ont décidé d'assigner l'État pour manque de moyens. Ils croulent sous les dossiers. Faute de moyens, ils en sont réduits à acheter eux-mêmes leurs stylos et doivent gérer 10 000 affaires en attente, des jugements illégaux, car hors délais pour la plupart. "Nous sommes vraiment le symbole des difficultés et de la pénurie de moyens de la justice. Sauf qu'ici, c'est la fin, c'est le dépôt de bilan", explique à France 2 Stéphane Campana, bâtonnier du barreau de Seine-Saint-Denis.

20% des audiences supprimées

Au 1er janvier, il manquait 24 juges à temps plein sur les 124 postes prévus, ce qui a contraint la présidence du tribunal de supprimer 20% de ses audiences prévues en 2016. Hier, magistrats et avocats de Bobigny ont lancé un appel au gouvernement pour qu'il ne laisse pas couler le deuxième tribunal de France.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les magistrats de la barre de Seine-Saint-Denis manifestent devant le tribunal de Bobigny, le 15 Février 2016
Les magistrats de la barre de Seine-Saint-Denis manifestent devant le tribunal de Bobigny, le 15 Février 2016 (BERTRAND GUAY / AFP)