Loi santé : les internes appelés à une grève illimitée à partir du 29 janvier

Le principal syndicat d'internes en médecine dénonce le "mépris" du gouvernement envers les jeunes médecins, "grands oubliés" du projet de loi santé de Marisol Touraine.

Le principal syndicat d'internes en médecine, l'Isni, annonce mercredi 21 janvier 2015 le dépôt d'un préavis de grève illimitée à compter du 29 janvier.
Le principal syndicat d'internes en médecine, l'Isni, annonce mercredi 21 janvier 2015 le dépôt d'un préavis de grève illimitée à compter du 29 janvier. ( MAXPPP)

Mis à jour le , publié le

Le principal syndicat d'internes en médecine, l'Intersyndicat national des internes (Isni), a annoncé mercredi 21 janvier le dépôt d'un préavis de grève illimitée à compter du 29 janvier pour dénoncer le "mépris" du gouvernement envers les jeunes médecins, "grands oubliés" du projet de loi santé de Marisol Touraine. "L'Isni prévient le ministère du durcissement du mouvement en déposant un préavis de grève et en appelant à l'organisation de manifestations à compter du 29 janvier dans tous les internats de France", annonce le syndicat. 

Opposés au projet de loi santé de la ministre Marisol Touraine, les internes, comme d'autres professionnels de santé, ont été invités à participer à des groupes de travail sur les points litigieux du texte. Mais l'Isni s'est offusqué de ne pas voir les "jeunes médecins" mentionnés dans le communiqué du ministère qui a officialisé ces groupes mardi. Un "oubli" signe de "mépris", selon sa présidente, Mélanie Marquet.

La présidente de l'Insi reçue lundi par Marisol Touraine

"Nous sommes les grand oubliés", explique-t-elle. "On nous dit au ministère que c'est une 'boulette', je veux bien le croire, simplement c'est une boulette qui est significative de la façon dont la concertation a été menée jusque-là", ajoute Mélanie Marquet. "Il faut que la place des jeunes médecins soit réaffirmée", estime la présidente de l'Isni.

Son syndicat doit par ailleurs "être reçu mardi prochain à l'Elysée", pour y dénoncer "la récupération politique (...) de l''affaire des fresques d'internat' (...)". Une fresque à caractère pornographique affichée dans une salle de l'internat d'un hôpital de Clermont-Ferrand a fait scandale en début de semaine, le ministère de la Santé y voyant notamment "une incitation au viol inacceptable". Selon l'Isni, cette affaire "détourne les internes du débat actuel sur la loi santé". "On n'accepte pas de se faire traîner dans la boue pour casser la mobilisation des internes", insiste Mélanie Marquet. L'Isni doit être reçue par Marisol Touraine lundi prochain, indique-t-elle.

La grève des internes pourrait ainsi se joindre à celle des médecins, appelés à une grève administrative depuis le début du mois, notamment pour protester contre le projet de loi santé, malgré la main tendue de la ministre.