Grève des éboueurs à Nantes : le mouvement se durcit

À Nantes, le mouvement des éboueurs ne faiblit pas. En grève depuis six semaines, ils refusent un projet de réorganisation de la collecte des déchets. Les négociations sont pour le moment au point mort.

Voir la vidéo
FRANCE 3
avatar
France 3France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Une décharge à ciel ouvert : voilà à quoi ressemble le centre-ville de Nantes depuis vendredi dernier et le début de la grève totale des éboueurs de la ville. Les habitants sont exaspérés : "J'ai vu des rats, avec la mère et les petits. C'est complètement insalubre" témoigne une nantaise.

Le mouvement se durcit

Des sites de collecte bloqués, deux incinérateurs à l'arrêt... À l'origine du mouvement, une réorganisation du temps de travail des éboueurs qui ne passe pas. En effet, la métropole voudrait qu'ils travaillent au moins 35 heures; or, ils pouvaient jusque là quitter le travail après le ramassage. La métropole leur a proposé hier d'ouvrir des négociations lundi prochain, en échange d'une reprise de la collecte et du nettoyage de la ville. Mais en assemblée générale ce mercredi 19 avril, les éboueurs ont dit non, durcissant encore le mouvement. En conséquence, la ville de Nantes a saisi hier, le mardi 18 avril, en référé le tribunal administratif pour obtenir la levée des blocages, et demande une astreinte financière.

Le JT
Les autres sujets du JT
(FRÉDÉRIC GIROU / MAXPPP)