Free propose une mini-Freebox compatible 4K, "une première mondiale"

Xavier Niel, le patron du groupe, a présenté et lancé la commercialisation de la dernière innovation d'entrée de gamme de Free, mardi.

Xavier Niel, le fondateur de Free, lors de la conférence de presse de présentation de la Freebox mini 4K, le 10 mars 2015 à Paris.
Xavier Niel, le fondateur de Free, lors de la conférence de presse de présentation de la Freebox mini 4K, le 10 mars 2015 à Paris. (ERIC PIERMONT / AFP)
avatar
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

L'opérateur Free a présenté mardi 10 mars une nouvelle box d'entrée de gamme miniaturisée et compatible avec le format d'image numérique 4K. La Freebox mini 4K, qui propose Android TV et une télécommande intelligente à recherche vocale, est disponible dès mardi au prix de 29,99 euros par mois.

Ce nouvel équipement remplace la box d'entrée de gamme de l'opérateur, la Freebox Crystal, et est cinq fois plus petite que celle-ci. "On a rétréci la Freebox, vous pouvez la cacher dans un tiroir de commode et l'utiliser grâce à la commande radio, a expliqué le fondateur de Free, Xavier Niel, lors d'une conférence de presse. Nous avons intégré un micro dans la télécommande de la box, qui vous conseillera des séries, des films ou des émissions suivant vos demandes." La télécommande pourra aussi faire office de manette pour les jeux vidéo téléchargeables sur la box.

"Notre métier de base, ça reste le fixe"

"Il s'agit de la première box triple-play à intégrer Android TV [la télévision connectée de Google] et la première box opérateur à proposer la compatibilité 4K", a assuré Xavier Niel. La norme 4K offre une définition de l'image quatre fois plus importante que la HD. Le parc installé de téléviseurs compatibles 4K est de plus en plus important en France.

En attendant la version V7 de la Freebox Révolution, prévue pour la fin 2015, Free répond avec cette offre à Bouygues Télecom, qui lui taille des croupières dans le fixe depuis son échec dans le rachat de SFR l'an passé. "Notre métier de base chez Free, ça reste le fixe, nous avons plus de 550 000 abonnés en très haut débit", a ainsi martelé le créateur d'Iliad, la maison mère de Free.