"Panama Papers" : David Cameron reconnait avoir détenu des parts dans un fonds offshore

Après avoir dans un premier temps nié, le Premier ministre britannique a finalement avoué avoir détenu des parts dans un fonds offshore. Le point avec France 2.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Mis à jour le , publié le

Quatre jours après les révélations des "Panama Papers", David Cameron a finalement avoué hier, jeudi 7 avril. "Oui c'est vrai. Samantha et moi avions un compte en commun. Nous avions à peu près 5 000 unités dans Blairmore Investment Trust, que nous avons vendu en janvier 2010", a révélé le Premier ministre britannique. Le fonds en question était géré par son père, qui n'a payé aucun impôt dessus pendant 30 ans.

Vers une démission ?

Avant de devenir Premier ministre en 2010, David Cameron a donc vendu ses parts. Il dit avoir payé des impôts sur le revenu, mais pas ceux sur les gains du capital. Ses confessions arrivent après plusieurs jours de déni ou d'explications ambiguës, comme mardi dernier. "Je n'ai pas de parts, de trust ou de fonds offshore, rien de tout ça", avait-il lancé. L'opposition travailliste a déjà appelé à sa démission.

Le JT
Les autres sujets du JT
David Cameron, le 19 février 2016 à Bruxelles.
David Cameron, le 19 février 2016 à Bruxelles. (THIERRY CHARLIER / AFP)