Feux de cheminée : l'interdiction est annulée à Paris

La préfecture a pris lundi l'arrêté qui annule l'interdiction des feux de cheminée, qui devait entrer en vigueur au 1er janvier - c'est la suite logique des déclarations de Ségolène Royal, qui s'était engagée sur cette annulation. D'ici 15 jours, les préfets des autres départements d'Ile-de-France devraient faire de même.

(Les feux de cheminée ne seront pas interdits en Ile-de-France © MaxPPP)
Radio France

Mis à jour le
publié le

Chose promise... Ségolène Royal avait promis d'abroger une interdiction qu'elle trouvait "ridicule", l'interdiction des feux de cheminée en Ile-de-France, au nom de la lutte contre la polution. Le préfet de Paris s'est exécuté. Lundi, il a pris l'arrêté qui annule l'interdiction ; les préfets des sept autres départements d'Ile-de-France devraient faire de même d'ici 15 jours.

La mesure concernait Paris et 435 communes franciliennes. Elle était mal comprise, et très critiquée. Elle reposait en grande partie sur une étude très contestée d'Airparif, l'organisme chargé de mesurer la qualité de l'air - étude qui rendait responsables les cheminées de 25% des émissions de particules fines dans la capitale.25%, c'est-à-dire autant que le trafic routier.

Pour les professionnels de la filière bois, ces chiffres étaient largement surévalués. Ils ont donc été entendus par Ségolène Royal, qui est en guerre contre "l'écologie punitive". Elle avait d'ailleurs utilisé ce même argument pour revenir sur l'écotaxe. 

Pour la ministre, l'interdiction n'est pas adaptée aux actions de lutte contre la pollution en Ile-de-France. Elle préfère mettre en place des subventions pour aider les particuliers à changer de mode de chauffage pour réduire la consommation de bois et les émissions de particules.

 

L'interdiction des feux de cheminée annulée : une décision de bon sens, pour Mériadec Aulanier,
--'--
--'--
Pierre Serne, vice-président écologiste de la région Ile-de-France, dénonce un recul inacceptable
--'--
--'--
(feux)