Evasion fiscale : les pays du G8 s'accordent sur l'échange automatique d'informations

Les grandes puissances sont liguées contre "le fléau de l'évasion fiscale".

Les membres du G8 réunis à Enniskillen (Irlande du Nord), le 18 juin 2013.
Les membres du G8 réunis à Enniskillen (Irlande du Nord), le 18 juin 2013. ( REUTERS)
avatar
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Ils sont au point mort sur le dossier syrien, mais se sont entendus sur la transparence financière. Les pays membres du G8 se sont engagés à mettre en place l'échange automatique d'informations "pour combattre le fléau de l'évasion fiscale", dans une "déclaration de Lough Erne" publiée mardi 18 juin. "Les administrations fiscales à travers le monde doivent échanger automatiquement les informations pour combattre le fléau de l'évasion fiscale", affirment les chefs d'Etat et de gouvernement, peu avant la fin de leur réunion.

Cette déclaration est distincte du communiqué final qui a été publié dans l'après-midi, et qui détaille les engagements des pays. "Les sociétés doivent savoir qui les détient vraiment et les administrations fiscales et les autorités chargées de faire respecter la loi doivent être en mesure d'obtenir ces informations facilement", déclarent aussi les dirigeants. Il s'agit de s'attaquer aux sociétés écrans et autres trusts qui permettent de dissimuler les bénéficiaires réels des placements offshore.

Selon le G8, "les Etats doivent modifier les réglementations qui permettent aux entreprises de transférer leurs bénéfices d'un pays à l'autre pour échapper à l'impôt, et les multinationales doivent informer les autorités fiscales quelles taxes elles payent et où". Ce souci de transparence doit particulièrement s'appliquer dans le secteur des industries extractives (groupes pétroliers ou miniers). Ces entreprises "doivent rendre publiques les sommes qu'elles versent aux gouvernement, et les gouvernements doivent publier leur revenus provenant de ces sociétés".

Voir la vidéo
France Télévisions